Singles - The Lucksmiths, Manta Ray, Motormark

20/08/2003, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES par Guillaume

THE LUCKSMITHS - Midweek MidmorningTHE LUCKSMITHS - Midweek Midmorning
(Matinée Recordings)

Trop tard (ce single est sorti en novembre dernier), ou trop tôt (l'album qu'il annonce n'est pas encore dans les bacs), toujours est-il que le morceau éponyme tombe à pic pour dissiper le spleen d'un été à la météo incertaine passé cloîtré dans un bureau non climatisé. "Midweek Midmorning" donc, c'est du Lucksmiths pur sucre, qui plus est parmi les plus tubesques et aboutis du groupe. S'il s'agissait de définir la quintessence du style des australiens en un morceau, voilà un très bon candidat, avec sa batterie légère et entraînante, ses guitares astucieuses et entêtantes, son refrain irrésistible . Les deux inédits qui complètent le disque ne sont pas en reste, avec une mention spéciale à "Requiem for the Punters Club", triste et bel adieu au débit de boissons favori du groupe, avec mini-chorale éthylique et harmonica en sus.

MANTA RAY - Take A LookMANTA RAY - Take A Look
(Acuarela / Pop Lane)
Sur le récent album des vétérans espagnols déjà, c'était ce "Take A Look" qui introduisait les débats. Et si on voyait bien où ils en voulaient en venir avec ce long titre hypnotique, le résultat était quelque peu monotone et longuet, intéressant mais à deux doigts de piéger l'entrée de l'album ("Take a look and run so fast that you can", hum... pour peu qu'on les prenne au mot...) et les vrais trésors se cachaient plus loin, vers la fin du disque. Idem sur ce single trois titres, où le même "Take A Look" est donc suivi par un chouette morceau plus léger, pas loin d'évoquer Arto Lindsay, et d'un plus nerveux (et ramassé), "Por qué esperar". Les plus curieux d'entre vous glisseront la galette dans leur ordinateur et se délecteront d'un long extrait du clip d' "Estratexa", succession d'images fixes en noir et blanc de l'Espagne de la fin des années 30, témoignages de la guerre civile.

MOTORMARK - (We Hate) Everybody In The DiscothequeMOTORMARK - (We Hate) Everybody In The Discotheque
(Popchild)
Dans le genre pilonnage acharné de dance floor, les deux versions jumelles de "(We Hate) Everybody In The Discotheque" du duo europop écossais font mouche. En rase motte pour la première, avec un peu plus d'altitude pour la seconde. Mais en tout cas, personne n'y échappe, ni le DJ, ni la musique, ni les beaux gosses poseurs qui encombrent le parquet. Pas vraiment dansant, mais terriblement addictif. Les deux titres en bonus sont plus punk et plus sombres mais n'entament en rien l'intérêt de ce beau maxi au design sobre et pixélisé à la manière du site du label/webzine espagnol, l'excellent Popchild.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews