Singles - Piano Magic, klima, Domotic

17/09/2003, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES par Guillaume

PIANO MAGIC - Speed The Road, Rush The LightsPIANO MAGIC - Speed The Road, Rush The Lights
(Green UFOS)

Après son escale chez 4AD, la première sortie de Piano Magic fut donc en milieu d'année pour l'espagnol Green UFOS, plus connu comme distributeur que comme label. Deux longs titres y encadrent un plus petit, en guise d'intermède très felt-ien. Sur "Speed the Road, Rush The Lights", Glen Johnson chante un peu comme Robert Forster sur "Atlanta Lie Low". Pour le reste, Piano Magic se contente de jeter sur une rythmique impressionnante quelques zébrures de guitare et des synthés rachetés au Cure de "Disintegration" : et cela suffit à maintenir l'intérêt et le frisson pendant plus de sept minutes. Idem sur "Luxembourg Garden", duo crépusculaire entre Glen et Angèle David-Guillou (dite klima). La violente décharge de guitare qui éclate soudain au beau milieu de la chanson dissipera moins la tension qui sourd du morceau que les doutes sur les facultés de distillateur d'ambiances de Glen Johnson et sa bande, ce n'est sans doute pas un hasard si l'ambiance lourde du morceau évoque "In A Lonely Place" de New Order, il aurait d'ailleurs pu lui emprunter son titre. Prix de la mise en scène, prix d'interprétation : Piano Magic a encore manifestement des réserves.

PIANO MAGIC / KLIMAPIANO MAGIC / KLIMA - Split 7"
(Monopsone / Chronowax)
Encore Piano Magic, mais cette fois-ci chez les manceaux de Monopsone et pour un morceau plus calme, sans guitare, vraie fausse berceuse Nietzschéenne qui retrouve les vertus du rêve. Simple et magique, un peu comme l'était la fin de "You and John Are Birds" sur "Artists' Riffles", mais avec des ingrédients radicalement différents. Angèle David-Guillou aka klima a pour le coup droit à sa face rien que pour elle et honore à merveille cette promotion en appelant d'autres avec un titre léger comme un souvenir de Noël d'enfance... la petite rythmique électronique du morceau évoque d'ailleurs à merveille les pas dans la neige d'un tel "Christmas Day". Entrelacs de guitares en arpèges et sampler mutin viennent se marier joliment avec la voix de la petite Angèle prisonnière derrière sa fenêtre. La beauté du format Split Single a pour contrepartie que tout cela est bien trop court et donc frustrant.

DOMOTIC - Smiles AgainDOMOTIC - Smiles Again
(Active Suspension / Chronowax)

Après avoir inauguré chez Active Suspension le format cd-album avec "Bye Bye", Domotic a droit cette fois à un inhabituel mini-cd livré en kit, avec pochette cartonnée à découper soi-même. Pour ce qui est du format musical, on est là aussi dans le déroutant : un long morceau de vingt minutes, en forme de très longue intro, où se succèdent différentes séquences, différentes interprétations d'une même mélodie, successivement dronifiée, sinusoïdée, chantonnée, blipsée, pianotée, kidnappée, parasitée... pour finalement culminer et se mêler sur les trois dernière minutes de ce "Smiles Again" synonyme de sourire béat et répété. Un parfum d'épopée électronique qu'on ne trouvait qu'en germe à l'écoute de "Bye Bye"... A vos ciseaux.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews