Soy Un Caballo, This Is the Kit - À Travers la Neige

03/06/2009, par Christophe Patris | Single |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SOY UN CABALLO, THIS IS THE KIT - À Travers La Neige
(Need No Water)

SOY UN CABALLO, THIS IS THE KIT - À Travers La NeigeSecond volet de la tétralogie saisonnière entamée par les Belges de Soy un Caballo, "À Travers la Neige" est une réinterprétation francophone de "Birchwood Beaker" de This Is The Kit. En prolongeant l'hiver au coeur du printemps, Thomas et Aurélie défient le temps et les modes tout en s'appropriant de manière sublime une chanson toute parée de cuivres et de chuchotements.

En cinq liens, nos deux amis font le bilan de leurs collaborations passées et présentes, s'interrogent sur l'interprétation de leurs chansons et (en exclusivité) nous confient s'ils ont eu froid (ou non) cet hiver. De son côté, Kate Stables nous fait part de ses coups de coeur littéraires hivernaux, histoire de sortir le printemps de ses gonds.

Aurélie Muller (Soy un Caballo) :
Ce qui donne lieu aux collaborations, c'est sans doute l'envie d'apprendre.

Comment ressent-on les paroles d'une langue étrangère quand notre langue maternelle utilise d'autres sonorités ? Comment exprimer la même chose autrement ? Ça fait longtemps, à présent, que nous rencontrons des anglophones qui, au départ, prennent nos voix pour des instruments. Ils se laissent imaginer nos propos, puis se lancent dans la confrontation / l'intégration des deux langues.

Sur l'album de Melon Galia, j'avais écrit ce duo entre Conor Oberst et moi, en un instant très furtif : deux personnes dans un même lieu pensent - lui en anglais, moi en français - presque la même chose, presque en même temps. On l'avait appelé "N'en parlons plus". Ah ça, c'est un comble ! Si, parlons-en justement.

Il y a également eu la rencontre avec Jesse D. Vernon. Après l'avoir accompagné sur une tournée espagnole, nous lui avons proposé une musique. Il en a fait un morceau, "Sunbeam", auquel il nous a ensuite fait re-participer, notamment au chant. C'était particulier et emballant : nous re-digérions du familier vu par quelqu'un d'éloigné.

Est-ce que faire chanter ton morceau par quelqu'un d'étranger le rend universel ? Utile ? Légitime ? Non-anectotique ? Un peu ? Beaucoup ? Sur notre album "Les Heures de raison", Will Oldham chante "La Chambre", Jesse D. Vernon "La Droiture", Kate Stables "Volet". Kate Stables est This is the Kit. Elle habite à Paris depuis quelques années déjà avec Jesse et leur fille Mo. Ils jouent souvent avec nous, comme sur ce concert à emporter de la Blogothèque. Quand nous avons commencé le projet des vinyles saisonniers, nous espérions que Kate accepte le sens inverse de notre collaboration habituelle. Lors d'un concert commun au Havre, le premier morceau de notre concert était son "Birchwood Beaker" en Français. Je crois qu'on était aussi intimidés qu'elle.

Mi-mai, nous avons fait un concert aux Nuits Botanique à Bruxelles pour fêter la sortie de ce deuxième 45 tours. Sam Genders, qui chante "Robin" sur le premier, était aussi venu jouer avec nous. Nous avons repris quelques morceaux de Tunng, tous ensemble, en Français et en Anglais. C'est bon de voir que le projet en crée des nouveaux.

Pour finir, nous n'avons pas vraiment eu froid cet hiver. Un morceau, écrit en français par Gilbert Bécaud, nous a particulièrement réchauffé : "Let It Be Me" sur l'album "It is Finished" de Nina Simone. Universel. Celui-ci, c'est certain.


PS : En cherchant ces liens sur internet, voilà que je tombe sur ceci : des gens s'interrogent sur le sens du morceau "N'en parlons plus" de Melon Galia, imaginent, comprennent, interprètent. Exactement ce qu'on voulait, oh.

Kate Stables (This Is The Kit) :
J'ai écrit "Birchwood Beaker" au plus chaud de l'été. J'avais un besoin désespérant de voir de la neige, de sentir le vent et d'entendre des oies sauvages. On était loin de se douter que ces Belges avaient fait une version francophone de la chanson. Ils nous en ont fait la surprise lors d'un concert que nous faisions ensemble, en décembre dernier. J'en suis restée sans voix, et je suis donc enchantée que les deux versions soient à présent associées pour toujours sur ce split single.

J'ai choisi de renvoyer des liens vers mes cinq livres hivernaux favoris. Tous peuvent être lus à hautes voix, et certains d'entre eux font même rire tout haut.

"Ronya, fille de brigand" d'Astrid Lindgren
"Un hiver dans la vallée de Moumine" de Tove Jansson
"Les Enfants d'Odin" de Padraic Colum
"Moby Dick" de Herman Melville
"Trois hommes dans un bateau" de Jerome K. Jerome

Propos recueillis par Christophe Patris

A lire également, la chronique du premier 45T :
Soy Un Caballo Meets Tunng : "Robin"

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews