Her Space Holiday - The Young Machines

04/02/2004, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HER SPACE HOLIDAY -The Young Machines
(Mush/Wichita/V2) [site]

HER SPACE HOLIDAY - The Young MachinesEn 2001 Marc Bianci a du bol : tout va bien pour lui, il est amoureux, il fait beau, écrit un album avec (et pour) sa copine. Ça donne "Manic Expressive", un petit bijou électronique un peu twee qui attire l'attention de la presse et du public. En 2002 Marc Bianci n'a pas de bol : sa copine le plante, il perd sa grand-mère, il pleut, donc il écrit un album et ça donne "The Young Machines" un petit bijou électronique moins twee que le précédent, qui attire l'attention de la presse et que le public devrait s'arracher. "A toute chose malheur est bon" disait ma grand-mère (ou un truc comme ça parce que je ne me souviens plus très bien) et il semblerait que la formule marche pour Her Space Holiday. "The Young Machine" est un bon album, rempli jusqu'à la gueule de chansons déchirantes inspirées par la solitude, la traîtrise et le mal du pays. Marc Bianci se lache et parle de son ex ("My Girlfriend's Boyfriend"), de sa relation avec les critiques ("Meet The Pressure"), de son état de looser patenté ("The Luxury Of Loneliness"). Le message laissé sur son répondeur qu'il sample ici résume bien les choses : Marc Bianci est un "Sensitive Motherfucker" et cette sensibilité se ressent dans la musique. Mais ce serait trop simple et l'emmerdeur pointilleux que je suis ne peut s'empêcher d'y regarder à deux fois. "The Young Machine" est un album dense par les textes mais malheureusement un peu léger par la musique. Bien sur, ça tourne parfaitement, les mélodies légères et les rythmiques tordues sont bien au rendez-vous, mais les loops choisis sont... comment dire... conventionnels, attendus, très agréables à l'oreille, mais sans réelle surprise. Des aplats de violons, des glitchs, parfois une guitare forcenée, l'effet de fraîcheur de "Manic Expressive" ne joue plus vraiment. Pourtant je vous conseille d'acheter cet album. Il est le premier à être enfin vraiment distribué en France et il ne faut pas bouder son plaisir, la douce dépression de Bianci est un bonheur pour les oreilles. Parfois trop sucré, il faut le consommer par petites doses : un coup du tube lent à souhait par ci ("The Luxury Of Loneliness"), une plongée dans les beat flottants et le texte appliqué de "Japanese Gum" par là, "The Young Machine" est l'album de la révélation pour le public français. Et rien ne vous empêche de vous plonger dans la discographie de Marc Bianchi par la suite, vous n'y perdrez pas au change.

Gildas

The Young Machines
Something to Do with My Hands
Tech Romance
Sleepy California
Japanese Gum
Meet the Pressure
My Girlfriend's Boyfriend
The Luxury of Lonleness
Girl Problem
From South Carolina

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews