Sr. Chinarro - Interview

30/04/2003, par Fred Tuc | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

 

Groupe espagnol mythique s'il en est, Sr. Chinarro a sorti en tout début d'année "Cobre Cuanto Antes", son sixième album. Revenons sur ce disque passionnant avec la tête pensante de cette formation, Antonio Luque, dont les réponses cryptées sont fidèles au personnage qu'il s'est construit et démontrent son goût modéré pour les interviews.

Je voudrais commencer par un petit retour en arrière. "La Primera Ópera Envasada Al Vacío", ton précédent album, semblait constituer un tournant dans les compositions. Moins facile d'accès et fait d'une atmosphère plus sombre. As-tu le même sentiment et, si oui, comment expliques-tu ce changement ?
Toutes les chansons antérieures à "La Primera Ópera Envasada Al Vacío" étaient composées sur fond d'agitation intérieure. J'avais décidé de montrer directement ce mal : je n'avais pas envie de broder. Une étape difficile je suppose. Néanmoins, je peux encore écouter ce disque sans rougir.

"Cobre Cuanto Antes" semble au contraire vouloir renouer avec des compositions plus pop, tout en conservant une partie de l'esprit de "La Primera Ópera Envasada Al Vacío". Ton dernier album peut-il donc être considéré comme une synthèse de l'oeuvre que tu élabores depuis le début où est-ce simplement un retour à des mélodies plus évidentes ?
Je préfère l'option "synthèse". Une sorte de passage en revue. Un opéra emballé dans un panier (en trois points)*. Mais avec des boîtes de conserve simples. Aucune mélodie n'est évidente ou toutes le sont. Les harmonies voyagent au peuple de manière dissonante.
* Ndt : référence au titre de l'album "La Primera Ópera Envasada Al Vacio".

Je trouve que la musique de Sr. Chinarro se situe à l'intersection d'une certaine pop anglo-saxonne et d'un son très espagnol. Le résultat en est un son très singulier et reconnaissable tout de suite. Comment expliques-tu ceci ? Est-ce une recherche clairement définie ou simplement la conséquence naturelle de tes influences ?
Il faut écarter la première théorie. Il n'y a rien que je sois capable de chercher de manière bien définie. Si c'était le cas, je ne chercherais pas des chansons. Du business peut-être. J'étais et je suis avant tout un passionné de musique. Elle a de l'influence, évidemment. Mais qu'est-ce que la musique espagnole ? Camarón*, Golpes Bajos*, OT* ? Je ne sais pas.
* Ndt : Camarón est un chanteur de flamenco, Golpes Bajos est un groupe pop espagnol et OT (Operación Triunfo) est l'équivalent de notre Star Academie.

The Cure et Joy Division étaient des influences évidentes sur les premiers albums. Quelles les autres groupes qui sont importants pour toi ?
Les quatre premiers disques de Echo & The Bunnymen, Durutti Column, The Sound, The Smiths, Bauhaus, Swans, O.M.D. et des choses comme ça (quand j'étais plus jeune). Tarwater, Coldplay , Hood, Jimmy Hendrix, Underworld, Antonio Machín (plus varié et moins passionné aujourd'hui).

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals