The Stands - Interview

24/03/2004, par Gildas | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE STANDS

[page précédente]

La presse, toujours elle, parle de vague rÈtro ý votre sujet...
Oui, c'est un peu facile, je ne crois pas que ce soit vrai. Ou plutÙt, je ne comprends pas vraiment. J'ai des potes qui font du hip hop, des potes qui font du garage et ils utilisent tous les mÍme trucs que moi. Il piquent les batteries d'un disque de Dusty Springfield de 1966 et les lignes de basses de Barry White. Et ont fait exactement pareil, on rÈcupËre des petits bouts de ce qui nous touche. On est forcÈment influencÈ par notre vÈcu mais on le retravaille ý notre sauce. Ce que les gens disent c'est qu'on sonne 60's, mais en fait, ce qu'ils veulent dire c'est qu'on sonne trËs Beatles ou trËs Byrds. Alors que les 60's c'est beaucoup plus que Áa, c'est aussi Sly And The Family Stone, Thelonius Monk, John Coltrane et Fred Neil, la musique Ètait tellement variÈe ý l'Èpoque... Et si on est fan de musique c'est impossible de ne pas aimer quelque chose de cette Èpoque. Il y avait trop de bons trucs. Je crois que c'est ma pÈriode prÈfÈrÈe parce que, ý l'Èpoque, les chansons Ètaient vraiment faites par des artisans. La musique comptait plus que le business, l'industrie est venu vraiment ý la fin des sixties. Ce qui n'est pas un mal dans l'absolu, mais Áa a changÈ la faÁon d'Ècrire des chansons. Les artistes essayent d'avoir des hits, ils Ècrivent pour avoir de longues carriËres, alors que dans les 60's Ils faisaient Áa pour six mois. Ils enregistraient et sortaient les disques le plus rapidement possible. Et j'aime bien cet aspect... "Whey Hey"... de la chose. «a m'empÍche pas d'aimer les Dexy's Midnight Runners, ou Nirvana, et il y a aussi pleins d'aspects de leur musique qui filtrent dans la nôtre. Je suis assez ouvert. J'aime la musique d'o˜ qu'elle vienne. J'aime bien la musique des annÈes 40 aussi. J'aime particuliËrement la musique des annÈes 20, j'aime Sun House et Robert Johnson et LeadBelly. Donc rÈtro, je sais mÍme pas ce que Áa veut dire, c'est un mot vraiment trop bizarre. La musique a une longue histoire... Et j'en aime chaque aspect.

Il y a un autre groupe de Liverpool qui a dÈchaÓnÈ les passions avant mÍme la sortie de son premier album c'est les La's...
Oh oui, Lee et John Ètaient au concert de mon frËre (The Zutons) la semaine derniËre et ils re-bossent ensemble. «a devrait Ítre bien, s'ils rÈussissent ý sortir quelque chose un jour.

Tu te sens faire partie d'une scËne de Liverpool ?
Bof, non, il y a pas mal de gens qui en parlent, et c'est vrai qu'il y a un sacrÈ paquet de groupes ý Liverpool, des bons et des moins bons. Je ne sais pas si on peut parler d'une scËne, parce que les groupes sont tous diffÈrents, mais on en profite un peu. C'est un moyen comme un autre d'attirer l'attention de la presse. Vu le nombre de groupes qui jouent ý Liverpool, il doit bien y en avoir un ou deux de bons... Je me souviens il y a deux ans, quand The Coral est apparu, la presse disait que Áa y Ètait, on avait un groupe de Liverpool et que c'Ètait fini, qu'il ne sortirait plus rien de Liverpool pour un bon bout de temps. Mais maintenant, il y a les Zutons et nous. On est tous les deux dans le top 40 en mÍme temps... Liverpool est lý pour longtemps. Il y aura toujours des groupes qui viendront de lý. C'est une Èvidence. Mais c'est pas une scËne.

Comment s'est passÈ l'enregistrement de l'album ?
Tu sais, c'est pas trËs compliquÈ, j'Ècris des chansons et je les passe au groupe. C'est pas de l'aÈronautique. On se marre et c'est tout. On a enregistrÈ dans des conditions presque live. Parce que comme on n'Ètait pas signÈ on n'avait pas de thunes. On s'est vraiment bien marrÈ et je crois que Áa s'entend. En fait on Ètait comme des gamins qui font le mur, tout excitÈs, sauf que nous on faisait le mur pour rentrer dans les studios et enregistrer en douce. C'Ètait trËs excitant. on buvait un peu, on fumait un peu plus et ensuite on enregistrait. Quand j'Ècoute le disque maintenant c'est comme si je feuilletais un album photo de mes derniËres vacances entre potes. On a tout fini en septembre. On est juste reparti en studio aprËs la signature pour amÈliorer quelques dÈtails. J'en suis assez content de ce disque. Mais j'ai envie d'en refaire un autre dËs que possible. Je n'ai pas l'intention d'attendre. Je voudrais en sortir un autre d'ici un an. Je trouve Áa ridicule les types qui se prÈtendent songwriters et qui attendent des plombes entre chaque album. (Il prend la pause) "You are a songwriter then ? Well, where are your songs ?" Un album Par an, c'est le minimum. En plus, c'est la meilleure faÁon d'avancer, de s'amÈliorer pour un groupe. T'imagines, tu te fais chier tellement pour former un groupe et jouer et quand tu en as enfin la possibilitÈ, tu dÈcides d'attendre avant d'enregistrer ? C'est ridicule ! Un album par an, Áa devrait Ítre la norme. Je veux retourner en studio en juin. J'ai beaucoup appris avec le premier album. Je l'adore, mais je pense que le second sera encore meilleur. J'adore vraiment ce premier album. Je me suis tellement amusÈ en l'enregistrant. «a ne peut pas Ítre autrement. J'attends de voir ce que le public va en penser. J'espËre qu'il va l'aimer aussi... vraiment. MÍme si Áa ne changerait pas grand chose pour moi s'il ne l'aimait pas. Ce serait dommage, mais Je ne serais pas dÈÁu. J'ai fait exactement ce que je voulais faire. Comment est-ce que je pourrais me plaindre ?

Propos recueillis par Gildas.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals