Sufjan Stevens - Songs for Christmas

01/12/2006, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SUFJAN STEVENS - Songs for Christmas
(Asthmatic Kitty / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

SUFJAN STEVENS - Songs For ChristmasAprès l' "avalanche" des chutes d' "Illinoise", voici venue l'heure du raz-de-marée des Christmas Carols, coffrés en cinq CD (pour un total de 42 morceaux), tout ça pour que les fans puissent assumer jusqu'au bout leurs fantasmes "collector" . On craint un peu, et à juste titre, l'effet Björk et ses régulières soldes de tout compte, le débarras des fonds de tiroirs (un peu comme à Noël, précisément, on essaie de refourguer à la tante éloignée les derniers chocolats de l'année précédente). Et il y a en effet de cela, dans la mesure où le héraut de la symphonie pop se paye le luxe de reprendre un certain nombre de traditionnels (dont "Jingle Bells" au piano, " The Little Drummer Boy" que tout fan de Nana Mouskouri connaît sur le bout des doigts, ou "Silent Night" version guitare hawaïenne), alors qu'il prétend par ailleurs détester ce genre de morceaux. Mais, et tant mieux pour le fan, cette livraison discographique, qui n'échappe pas tout à fait au reproche du gadget luxueux (mais ça, c'est encore l'esprit de Noël), ne s'y réduit pas non plus. Les évidents talents de mélodiste du bonhomme, les parties vocales mixtes, les déferlements de cuivres (approximatifs parfois) et de cordes (nickel), les banjos sont toujours là, servis dans des morceaux tantôt un peu anecdotiques mais mordants ("Get Behind Me, Santa!", a pretty good joke), tantôt délicats et assez touchants (" Sister Winter" , " Joy to The World! " , "That Was the Worst Christmas Ever!" ). On a même droit au Christmas Carol indie : " Hey Guys! It's Christmas Time!" , avec ses guitares noisy et ses chœurs un peu My Bloody Valentine période "Strawberry Wine", c'est dire si le menu est varié. En fait, ce qui se présente d'emblée comme un bizarre exercice de style (comment transformer une tendance masochiste destinée à sauver Noël de ses travers insipides en une contrainte féconde) devient à la longue un plaisant disque de saison, et une bonne manière d'explorer l'éventail des possibles, pardon, de mesurer les ressources variées, non, de goûter les différents parfums de ce joli assortiment (personnellement, j'ai toujours préféré les chocolats liqueur cerise que tout le monde laisse, mais il est possible que le lecteur s'en foute). Après, est-ce que quelqu'un d'autre que le fan viendra mettre la main à la boîte, c'est une autre affaire.

David Larre

CD 1 PEACE
CD 2 JOY
CD 3 DING ! DONG !
CD 4 HARK !
CD 5 NOEL

Et tout un tas de bonus (avec par exemple, un essai original sur Noël de Rick Moody ou un portrait de famille festif des Stevens avec Sufjan en Santa Claus, rien que ça)


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews