Swell - The Lost Album

20/01/2009, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SWELL - The Lost Album
(Talitres / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

SWELL - The Lost AlbumLa sortie de cet album perdu de Swell en 2008 (un peu d'indulgence pour le retard de cette chronique, s'il vous plaît) constitue une double bonne nouvelle. D'une part parce qu'un nouveau disque de Swell peut difficilement en être une mauvaise. D'autre part, parce que si ce disque était sorti en 1996, à la place de "Too Many Days Without Thinking", comme il en était initialement question, la carrière du groupe aurait peut-être pris un tout autre tournant, privé d'un disque plus fondamental. "The Lost Album" n'a probablement pas été perdu par hasard. Moins abouti que "Too Many Days Without Thinking", il est difficile à écouter de nos jours autrement que comme une esquisse avant finition, une grande oeuvre certes, mais en puissance seulement, à l'image de l'emblématique "Sunshine Everyday" à laquelle manquent encore les paroles. Le document est néanmoins savoureux. Le son de Swell, la voix, et surtout l'attitude, cette nonchalance branlante qui retombe pourtant sur ses quatre fers, tous les ingrédients qui ont fait la réputation du groupe sont déjà là sur ce "Lost Album". S'y ajoute même une surprenante reprise de Bowie, "Golden Years", dédaigneusement ignorée à la fin du tracklisting. Si on perçoit un peu de facilité dans les compositions, ou un peu moins de raffinement, ce disque pour fans devrait trouver son public dans la petite base de données des inconditionnels, un peu à la manière des "Bootleg Series" pour Dylan. A eux alors de choisir s'ils veulent envisager l'objet comme un album mineur dans la discographie de Swell ou comme un croquis éminemment précieux, un brouillon particulièrement majestueux. Dans les deux cas, c'est de toute façon déjà beaucoup pour un seul disque.

Jean-Charles Dufeu

A lire également, sur Swell :
la chronique de "South of the Rain and Snow" (2008)
la chronique de "Whenever You're Ready" (2003)
la chronique de "Everybody wants to know" (2001)
la chronique de "Feed" (2000)

Bongstarr
Why Don't You Leave
So Would I
Two Dimes in the Sun
Easy
Fuc Yew
What I Saw
Bitter Friends
Sunshine Everyday

 

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews