Tapas Musicales #2 - Acuarela, Family, Mercrominia

03/03/2004, par Fred Tuc | Articles |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Tapas Musicales : ce qui se passe de l'autre côté des Pyrénées... (#2) - par Fred


ACUARELA - Películas MusicalesACUARELA - PelÌculas Musicales
(Acurarela)

E ère de bonnes idées, Acuarela n'est pas en reste, comme le démontre ce formidable DVD regroupant les stars de la scène espagnole, montantes ou confirmées. A travers une sélection de vidéo-clips de Manta Ray, Migala, Sr. Chinarro, Aroah, Emak Bakia, Mus, Viva Las Vegas, Diariu et Pel'ícula, presque tous dans un beau et sobre noir et blanc, le label madrilène nous offre un pertinent (bien qu'évidemment parcellaire) tour d'horizon des groupes nationaux qui méritent le détour. En somme, une bien jolie occasion de découvrir un monde sans aucun doute aussi visuel que sonore. Chacun y va de son ton : le maquis anti-franquiste de Manta Ray, la mélancolie conjugale de Mus, la sensibilité dépouillée d'Aroah, la drôle quotidienneté de Viva Las Vegas, la poésie décalée de Sr Chinarro (en forme de chemin de fer et de course automobile des années 1960 !), la dramatique de Migala, le mystère et la définitive indépendance d'Emak Bakia - dont je précise au passage que le clip donne un éclairage autrement plus passionnant au titre "Voz De Radio Virtual En La Casa De Las Afueras". Sans vouloir encenser un label dont le talent n'a d'égal que l'inquiétante hégémonie, ce DVD est un indispensable objet.
FAMILY - Un Soplo En El CorazónFAMILY - Un Soplo En El Corazón
(Elefant Records)

Effectivement, lorsque l'on baigne dans l'univers espagnol, le mot "famille" vient en principe à l'esprit dès la première écoute de "Un Soplo En El Corazón", tant la musique qui s'y joue est en filiation directe avec tout un pan de la scène du pays de Cervantes. Marqué au fer rouge de cette pop gentiment électro et ouvertement ingénue si typique des chaleurs de la péninsule et plus particulièrement de l'écurie Elefant, Family laisse tranquillement se dérouler ses compositions sucrées et estampillées "culte" par la Fnac locale. Il y a un certain charme dans ces chansons surannées et quelques titres ("Viaje A Los Sueños Polares" notamment) me font même espérer l'été avec plus de ferveur, mais je me laisse malheureusement difficilement prendre au jeu de ces ritournelles déjà entendues maintes fois et ai décidément bien du mal à comprendre l'enthousiasme dont fait l'objet ce disque, certes bien mais en rien transcendantal.

MERCROMINIA - Canciones De Andar Por CasaMERCROMINIA - Canciones De Andar Por Casa
(Subterfuge Records)

Déçu, je ne peux que l'être d'une certaine manière au regard de cet album que j'espérais être une confirmation de la part d'un groupe au potentiel évident. Évoluant la plupart du temps dans des eaux habitées par My Bloody Valentine et Mercury Rev (toutes époques confondues), Mercrominia est capable du meilleur comme du moins bon, même si je reconnais être un peu extrême, dans un sens comme dans l'autre. De magistraux coups d'éclats, il y en a donc sur "Canciones De Andar Por Casa", à l'image de "Evolution" que le fils électrique de Nacho Vegas ne renierait certainement pas. Guitares, voix susurrée, mélodies, intensité et sincérité sont les ingrédients que le groupe parvient à réunir de façon plus ou moins habile. L'inégalité est, hélas, elle aussi au rendez-vous, donnant naissance à un album un peu trop long. Encore une raison d'espérer que le prochaine opus soit en meilleur accord avec leur talent.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals