Terry Lee Hale - Tender Lovin Hell: The Best Of

11/02/2004, par Jean-Christophe Mauger | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TERRY LEE HALE - Tender Loving Hell: The Best Of
(Glitterhouse / Chronowax)

TERRY LEE HALE - Tender Loving Hell: The Best OfSi l'Amérique a vu naître et vivre Terry Lee Hale pendant les quarante premières années de sa vie, c'est l'Europe qui lui a offert le gîte et le couvert. L'Europe et en particulier l'Allemagne, via son label de toujours Glitterhouse, et la France, où l'intéressé partage dix mois sur douze entre Paris et Concarneau. Héritier d'une tradition de singer-songwriter parfois incomprise de l'autre coté de l'Atlantique, Terry Lee Hale s'est en revanche fait une petite place sur le vieux continent, avec des albums assez largement salués par la critique si ce n'est par le public, dont ce "best of" offre une synthèse assez complète. On pourra regretter, histoire de pinailler, l'option non chronologique dans l'ordre des titres, qui ne met pas assez en évidence l'évolution du texan vers plus de retenue et de dépouillement (laquelle a finalement abouti à "The Blue Room" en 2000, tout en justesse et en simplicité). Terry Lee Hale n'a jamais écrit de chansons majeures (quoique "City Life" sonne finalement comme un vrai classique) et sa voix n'est finalement guère meilleure que la vôtre ou la mienne, il n'en a pas moins bâti une œuvre cohérente dans ses options, honnête jusqu'à la candeur et touchante de persévérance et de fidélité - les arrangements ne s'écartent jamais d'une dominante folk dont il maîtrise parfaitement les arcanes et Chris Eckman des Walkabouts n'a jamais hésité à donner un coup de main à la production, voire à produire lui-même (sauf sur "Old Hand", seule légère faute de goût d'une carrière assez exemplaire). Bonne mère, Glitterhouse a également joint en cadeau "Oh What a World" le premier album de Terry Lee Hale sur le label, et qui était aussi épuisé que le pot de glace à la vanille que je suis en train de finir en tapant cette chronique - comme le reste, un petit disque ingénu et attachant.

Jean-Christophe

City Life
Cheyenne
The Ballad of Molly & Shelly
Blue Room
Dakota
Forget About Love
Control
Land of Plenty
Rainer's Song
Michigan Weather
Ride Hard
If You Want
Backroads
Texas Rose
Withered Bouquet

Oh What a world

Just ask me
Beautiful lie
Where the weeds grow
Random kiss
The boys are waiting
First get over falling
Who is he
Call me Ann
Digging up crud
Oh what a world

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews