The Texas Governor - The Experiment

20/04/2006, par David Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE TEXAS GOVERNOR - The Experiment
(The Archenemy Record Company) [site]

THE TEXAS GOVERNOR - The ExperimentAhah ! Avec un nom pareil, on se dit que l'on va au moins bien rigoler : The Texas Governor - une fine allusion à deubeuliou qu'il faut prendre sans doute au quinzième degré, intuition renforcée à la vue de la pochette au singe en costard et au regard de tueur méticuleux. Eh bien, pas du tout, the Texas Governor est un nom générique - au sens propre : le groupe de l'ancien Elevator Drops, Goolkasian, veut réellement le pouvoir et affiche son programme : the Experiment. Il s'en donne les moyens : d'abord une bonne révolution héritée des punks, et on enchaîne sur des promesses électorales réjouissantes, en faisant en plus dans le social, avec des chouettes mélodies, pour finir par une dictature new wave martiale. Seul détail notable : ce programme enthousiasmant n'est que musical, et il est complètement dans le désordre. Résultat : les premières écoutes sont un peu déstabilisantes, on commence par entendre un ersatz de White Hassle avec une voix à la Placebo, mâtinée de BRMC : on est aux anges - du rock'n'roll, et plutôt bien ficelé ! Et puis, la ligne se fait plus claire sur le deuxième morceau, avant le retour aux nerfs sur "1234", moins de deux minutes de pur garage qui rappellent les douces heures de Pussy Galore. Un peu plus loin, le bien nommé "The Sleeping Alarm Clock" sonne un peu comme du Flying Saucer Attack sous Valium. C'est sur la fin de l'album que The Texas Governor dévoile le plus ses qualités : sur "Leave Your Life Behind You", chouette ballade sensible, et le final électrique "The Experiment", enfin les morceaux se tiennent. Alors on réécoute l'album, et on découvre que cette "expérience" est un impur condensé de ce que le rock indépendant a pu récupérer ces vingt-cinq dernières années, alternant tension et relâche, très bon et plus banal.
Tout cela pourrait vite faire penser à Pavement si l'éclatement ne concernait que chaque chanson et non l'album dans son ensemble. On est certes en droit de ne rien penser du tout de certains morceaux pseudo-expérimentaux, mais, insidieusement, l'album acquiert une cohérence diffuse après quelques écoutes, sans doute liée au son lo-fi qui reflète la constante du groupe : la référence au rock indé. Complètement foutraque, le programme de ces gouverneurs texans n'en est finalement pas moins convaincant. Bref, une alternative radicale et enthousiasmante au marasme mainstream.

David Dufeu

Shortwave Radio
Life is Like a Big Revolution Door
1234
Staring at the Movie Screen
Sometimes I Feel Like...
The Amazing Sleeping Alarm Clock
Think About...
Leave Your Life Behind You
Leaving Train
The Sun's Going Down
The Experiment


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog