Thalia Zedek - Trust Not Those In Whom Without Some Touch Of Madness

08/09/2004, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THALIA ZEDEK - Trust Not Those In Whom Without Some Touch Of Madness
(Thrill Jockey /Discograph)

THALIA ZEDEK - Trust Not Those In Whom Without Some Touch Of MadnessOn reproche souvent aux FranÁais d'Ítre chauvins, ce qui est vrai en grande partie. De la mÍme maniËre, on pourrait fort bien me reprocher de n'Ítre pas tout ý fait impartial lorsqu'il s'agit de Thalia Zedek. Autant vous dire tout de suite que ce nouvel album ne me guÈrira guËre de cette dÈlicieuse maladie.
Les compositions de "Trust Not Those In Whom Without Some Touch Of Madness" commencent souvent de maniËre assez claire et dÈliÈe pour progressivement se charger en ÈlectricitÈ et monter en densitÈ, Thalia Zedek menant le tout avec classe et assurance. Ce n'est Èvidemment pas le temps qui adoucira un jour la voix de cette derniËre dont l'ariditÈ naturelle a sans doute ÈtÈ sensiblement accentuÈe par le tabac et l'alcool. Nous retrouvons donc ici avec le mÍme plaisir ce vent sec et chaud qui souffle ý travers les vallÈes rocheuses qu'il Èrode avec patience. Tout au long de ce "Trust Not Those...", ý la fois bršlant de guitares et de violons et langoureux par la poÈsie et la fÈminitÈ qu'y met Thalia Zedek, le mariage du violon et de la batterie rappelle trËs fortement les formidables Dirty Three, notamment lors des compositions les plus enlevÈes. Le violon prÈdomine ý tel point sur ce disque qu'il Èclipse hÈlas par moments un peu trop les autres instruments, mais jamais les prestations vocales de Madame Zedek dont les textes, sombres, font souvent rÈfÈrence ý des relations (conjugales ou non) et s'Èpanouissent au sein d'atmosphËres instrumentales tourmentÈes.
On pourra regretter qu'aucun morceau ne sorte rÈellement du lot sur cet album peut-Ítre trop homogËne. Se dÈmarquent tout de mÍme les puissants "Sailor" et "Since Then", ainsi que les magnifiquement mÈlancoliques "Bus Stop" et surtout "Virginia" et son piano en noir et blanc, ou encore l'explosif et mourant "Hell Is In Hello" qui vient clÙturer ce trËs beau disque ý cÙtÈ duquel il serait vraiment dommage de passer.

Fred

Ship
Sailor
Evil Hand
Since Then
Angels
Bus Stop
Brother
Bone
Island Song
Virginia
Hell Is In Hello

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews