That Summer - Clear, track by track

08/04/2005, par Guillaume Sautereau | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien


 Le troisième album de That Summer, projet de David Sanson et récente recrue de l'impeccable label bordelais Talitres, brille par son ambition et sa richesse. Enregistré entre Montreuil et Montréal, en compagnie d'une liste d'invités impressionnante, "Clear" est un des disques à ne pas manquer de ce début d'année. Visite guidée par David Sanson lui-même.

1. The More I Think, the More I Dream
Le morceau avec lequel ont débuté les sessions d'enregistrement de "Clear", au troisième trimestre 2003, et avec lequel j'ai commencé à travailler avec Benoît Burello (Bed), qui a finalement réalisé 6 morceaux sur cet album. Cette collaboration, et le fait que Benoît ait accepté de travailler avec moi, ont vraiment été le point de départ de ce projet (de la même manière que pour "Home is Where the Studio is", mon précédent disque, l'accord de Bernd Jestram, de Tarwater, pour m'ouvrir son studio de Berlin avait été déterminant - je crois que j'ai besoin de ce genre de "coups de pouce" du destin pour me décider à "passer à l'acte", enclencher une dynamique) : j'avais été profondément marqué par "The Newton Plum", le premier album de Bed, dont je me sentais très proche, tant du point de vue "compositionnel" qu'en termes de "plastique sonore", et je rêvais de travailler avec Benoît. Il faut dire que ne possédant moi-même ni l'équipement, ni les compétences techniques nécessaires pour enregistrer proprement chez moi, je reste très dépendant des autres pour mener à bien mes projets - ce que je considère comme une chance, à la fois de me retrouver en studio (j'adore ça) et d'emmener mes morceaux dans des directions que je n'aurais pu imaginer au départ... J'ai donc fait la connaissance de Benoît, auquel j'ai soumis les maquettes de "Clear", et il s'est déclaré prêt à prendre sur son (précieux) temps pour m'aider : une nouvelle fois, cette poignée de week-ends passés à faire de la musique ensemble m'a énormément enrichi. "The More I Think, the More I Dream" (un titre sur lequel je suis tombé par hasard, en me baladant à la Fiac : cette inscription figurait sur un tableau qui y était exposé, et je l'avais trouvée très frappante), me semblait parfait pour commencer - sa structure "bipartite" est relativement simple, et j'avais une idée assez claire de la manière dont je souhaitais l'arranger, avec cette batterie en boucle admirablement jouée par Jean-Michel Pirès, et ce "gimmick" à la trompette qui est un clin d'œil à Depeche Mode autant qu'à Hood. Et au final, tout s'est fait très rapidement. C'est tout de même drôle, la musique, car "The more I think, the more I dream" a vraiment été écrit en 10 minutes : il fait partie de ces morceaux qui viennent "tout seuls", que je compose et enregistre dans la foulée, alors que d'autres prennent des semaines, voire des mois avant d'acquérir leur forme définitive - et avant de commencer à enregistrer, je ne le considérais pas comme particulièrement marquant. Pourtant, au cours de l'enregistrement, il a rapidement acquis une sorte d'évidence, un caractère presque "tubesque". Pour des raisons symboliques, mais surtout musicales (parce qu'il résume bien certaines des options principales de "Clear" : importance des mélodies, concision, travail sur l'espace sonore et sur les voix), il m'est très vite apparu comme le morceau parfait pour entrer dans ce disque.

2. Brand New Scar - mp3
Le tout premier morceau que j'ai composé pour cet disque, quelques semaines à peine après mon retour de Berlin, à l'été 2001, où j'avais enregistré mon second album. Un titre/"jeu de mot débile " que j'avais noté il y a longtemps, dans le cahier que je tiens à cet effet, en me promettant de l'utiliser un jour... Sur un an, en 2001-2002, j'ai composé et maquetté (sur mon ordi, à l'aide des différents sons de mon piano MIDI, ajoutés à quelques samples) 14 titres au total, dont 4 ont disparu depuis, remplacés par 2 nouveaux ("Montreal" et "Mon vrai visage"), pour former "Clear". La première mouture de "Brand New Scar" était plus pop et plus mélancolique que cette version définitive, à laquelle les guitares d'Alain Frappier (jadis guitariste de Baroque Bordello, groupe culte de la scène post-punk française, que j'aimais beaucoup et que j'avais vu en concert à 15 ans : encore une belle rencontre) ont donné une couleur plus "punchy", plus agressive et tranchante. J'adore ce genre de morceaux, qui laissent affleurer une autre facette de mes goûts musicaux et mon amour pour les beaux sons de guitares (de Cure à Ulan Bator en passant par les Swans).

3. Electric Light
Un instrumental qui fait pendant à "True Light", dont il reprend les accords - d'où son titre. Mes deux premiers albums étaient à forte dominante instrumentale (le premier, "Drowsiness of Ancient Gardens", avait été comparé à l'époque - 1995 - à Harold Budd, This Mortal Coil ou Cindytalk, ce que je trouve naturellement flatteur), or, ce que je préfère, c'est écrire des chansons, pas tant à cause des textes qu'à cause de la voix, un instrument formidable : c'est notamment en ce sens que "Clear" est celui de mes disques qui se rapproche le plus de mes aspirations musicales. Mais j'avais envie de ménager une telle respiration, plus ou moins improvisée sur le (beau et bruyant) piano de Benoît Burello. Mon vieil ami Rainier Lericolas, plasticien et musicien avec qui je travaille de longue date, vient d'en réaliser un remix magnifique, que j'espère pouvoir publier d'une manière ou d'une autre.

4. Handling With Care
Une ballade merveilleusement interprétée par Sylvain Chauveau, qui ici se hisse presque au niveau de Martin Gore (Depeche Mode), et l'une de mes chansons favorites du disque. Elle a été entièrement réarrangée par Pierre-Yves Macé (par ailleurs responsable de tout le mixage de l'album), qui était à l'époque sous le choc de l'écoute de "Blemish", le dernier (et splendide) album de David Sylvian : cela se sent un peu dans les couleurs très "ambient" qu'il a apportées au morceau.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews