The Creatures - Boomerang

24/11/1998, par Laurence | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE CREATURES - Boomerang
(Polydor) [site] - acheter ce disque

THE CREATURES - BoomerangCe deuxième album des Creatures, composé en partie de morceaux destinés à l'origine aux Banshees, sonne comme un retour triomphalement créatif de la part de Siouxsie et Budgie, au moment où les Banshees donnaient quelques signes de lassitude, malgré le relatif succès de "Peepshow". La musique, entièrement composée et jouée par le couple, repose sur l'échange entre les rythmes et la voix, Siouxsie basant ses compositions vocales sur les bases rythmiques de départ de chacune des chansons. Le plus étonnant dans cet album reste l'emploi d'un nombre incroyable de petits instruments aussi divers qu'incongrus, et l'on imagine sans mal Budgie s'agitant derrière ce foisonnement tintinnabulant...

Le résultat n'en reste pas moins tout à fait cohérent, et sérieusement tribal. Le couple, alors installé en Andalousie, se laisse séduire par l'atmosphère locale, ses légendes, ses personnages, et bien sûr ses musiciens. Les centres d'intérêt et de révolte de Siouxsie restent inchangés, et l'album s'ouvre sur une vraie déclaration de guerre aux machos de tout poil : "Hey creepos, I'm talking to you, (...) so funny to see how pathetic some men can be". La suite s'adoucit avec "Manchild", "Pity", et surtout "Morrina", qui clôt l'album sur une sensation d'apaisement et de tranquillité absolus. Malgré la tonalité résolument latine de l'ensemble, une petite note japonaise se fait gentiment entendre sur "Fury Eyes", et semble beaucoup s'amuser de se trouver là. Le naturel revient tout de même au galop dans "Pluto Drive", où Siouxsie, de sa voix la plus envoûtante, propose une balade sur Pluton, endroit idyllique s'il en est, "with oceans of methane and petrified grass". Tout aussi astral, "Solar Choir" fait entendre de lointaines vocalises, "Here I am... here I am", laissant imaginer quelque spectre lunaire solitaire essayant de communiquer avec la Terre.

Laurence Fabien

A lire également, sur The Creatures :
la chronique de "Hai!" (2004)
la chronique de "Anima Animus" (1999)

Standing There
Manchild
You!
Pity
Killing Time
Willow
Pluto Drive
Solar Choir
Speeding
Fury Eyes
Fruitman
Untiedundone
Simoom
Strolling Wolf
Venus Sands
Morrina

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews