The Datsuns – Track by track

29/10/2012, par | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Rudolf de Borst, le chanteur de The Datsuns, ouvre le corps et le cœur de "Death Rattle Boogie", piste après piste.

 

"Gods Are Bored":

Les Datsuns sont nuls en répétition. Nous aimons toujours mieux écrire de nouvelles chansons. Alors quand Christian (Livingstone, guitare, ndlr) est arrivé avec les accords de ce titre nous nous sommes immédiatement lancés. Dès le lendemain, nous avons commencé notre concert avec et c’est notre titre d’ouverture depuis. Je pense que ça résume bien le groupe en concert, noisy mais avec une mélodie sous jacente et de l’harmonie…quelque part.

Pour ce qui est des paroles, il s'agit là d'un thème récurrent pour nous : à quel point les médias et la population cèdent à la panique dès qu'il y a des catastrophes, à quel point les scenarii de fin du monde font partie de la culture populaire.

 

"Gold Halo":

"Gold Halo" a été l’une des dernières chansons que nous avons écrites pour l’album, nous écoutions beaucoup de heavy boogie et des trucs psyché comme Elias Hulk, Captain Beyond et Flied Egg !

Ben (Cole, batteur, ndlr) cogne vraiment sur son kit de batterie durant le break et vous pouvez nous entendre lui gueuler des encouragements : "BENJAAAAMIN ! "

 

"Axethrower": 

Encore plus que pour "Gods Are Bored", cette chanson est née spontanément dans le studio de répétition, dans ce cas précis dans une ferme quelque part dans le Waikato (Nouvelle-Zélande) et elle a été finie presque en un tour de main.  La première fois que nous avons essayé de jouer ce titre pendant la balance, il y avait des types qui s’entraînaient à jeter des haches sur des cibles à quelques mètres de là, c’est un vrai sport vous savez. Christian pense que j’ai inconsciemment écrit une réponse à la "Marche Impériale" de "Star Wars".

 

"Bullseye":

J’ai écrit ça dans le sous-sol du studio de Gutterview Recorders (Solna, Suède, ndlr), encore un titre qui s’est mis en place vraiment vite. C'est sur les remarques désinvoltes lancées à la volée qui peuvent vraiment faire mal sans qu’on s’en rende compte. Elles peuvent déclencher des trucs dans le cerveau. Je kiffe le solo vraiment cradingue de Christian.

 

"Skull Full Of Bone":

Peut-être le premier titre écrit pour l’album. Phil (Somervell, guitare, ndlr) joue de la basse dessus y compris en concert. Je voulais simplement être libre de bouger partout dans le studio/salle de concert. Ecoutez la percussion à la "attrape-moi comme je te pousse". On voulait que le truc balance aussi, alors on a vraiment augmenté le tempo, écrit des grooves presque sixties sur quelques chansons. C’est là-dedans… quelque part !

 

"Shadow Looms Large": 

J’aime les beats glam, ce truc à la Sweet/T-Rex/Gary Glitter. Sur le dernier album ("Head Stunts", 2008, ndlr)  c’était "High School Hoodlums" et sur celui-ci c’est "Shadow Looms Large". Je nous ai fait réenregistrer ça un nombre incroyable de fois afin d’obtenir ce son de batterie. Quant aux guitares, on s’est tenus à ce thème FUZZ qui est sur tout l’album. Pas de cymbales.

 

"Wander the Night":

J’ai écrit les accords de base et l’idée générale pendant la nuit du trajet vers l’Allemagne pendant qu’on préparait "Headstunts" et je l’ai immédiatement oublié. Il était trois heures et je testais du matériel etc… Avance rapide jusqu’à quatre ans plus tard, on avait un peu de temps de rab’ à la fin d’une journée de travail vers la fin de notre enregistrement à Roundhead (Nouvelle-Zélande, ndlr), alors on a décidé de s’installer et d’enregistrer QUELQUE CHOSE juste pour voir ce qui pouvait se passer. J’ai joué à tout le monde la démo et on a enregistré ceci. C’est la deuxième prise, je crois.

 

"Helping Hands":

Celle-ci a été écrite à propos de et pour tous ceux qui viennent à nos concerts. C’est un remerciement, un éloge et une sorte de supplication. Essentiellement, je voulais une excuse pour que les gens viennent m’applaudir.

 

"Hole In Your Head":

Une chanson à propos de la trépanation au vingt-et-unième siècle.

 

"Fools Gold":

Notre meilleur emprunt de riff à Led Zep. Mais avec des harmonies de faux-Beatles.

 

"Goodbye Ghosts":

Featuring le chœur d’hommes de Gutterview, haha. Des hommes suédois essayant de chanter comme des femmes américaines. Un de nos amis s’est exclamé à la première écoute "Celle-ci balance comme une bite de cheval ! " Du rock n’ roll couillu (droit dans ses santiags ? / straight up ça veut dire pur et dur, l'essence du rock quoi) j’imagine. Pour d’obscures raisons ce titre a ce truc sudiste sur lequel je n’arrive jamais vraiment à mettre le doigt. Les paroles sont assez limpides, je crois : s’affranchir des merdes du passé pour aller de l’avant dans la vie.

 

"Colour of Moon":

Comment essayer de mettre une touche sinistre dans une atmosphère à la Shocking Blue, sans, bien sûr, que ça sonne comme prévu. Plus de fuzz.

 

"Brain Tonic":

Celle-là je voulais l’écarter du disque parce que je ne la trouvais pas assez finie ou quoi. Et bien sûr, c'est celle sur laquelle plein de gens ont accroché et ont décidé que c’était leur favorite. Je crois qu'elle a été utilisée sur la série "Teen Wolf "de MTV. Cela dit, si je devais choisir mes paroles préférées pour cet album ce serait cette chanson, je l’aime vraiment bien maintenant, en fait.

 

"Death Of Me":

Encore un titre issu d’un autre bœuf dans le studio. On laisse la bande enregistrer et on voit ce qui se passe. L’une des meilleures parties de Ben et Christian selon moi. Allez, secouez-vous la perruque, les filles et les gars !

 

Propos recueillis par Guillaume DELCOURT. Relecture et conseils Maéva Pensivy, Johanna D.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews