Evangelicals - So Gone

24/11/2006, par Aurélien Gaidamour | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE EVANGELICALS - So Gone
(Misra / Differ-Ant ) [site] - acheter ce disque

THE EVANGELICALS - So GoneAlerte en Oklahoma : manifestement, la folie des Flaming Lips est contagieuse et fait des ravages dans leur région d'origine. Ainsi, ces Evangelicals, nouveaux venus issus de la scène musicale locale. Malgré leur patronyme absurde, il ne faut pas s'y tromper : le groupe n'est pas sectaire et, prêchant avec enthousiasme, il affiche au contraire volontiers son souci de s'éloigner des canons de l'écriture indie. Attitude qui n'a rien de "très catholique", et qui constitue la seule ligne directrice à peu près ferme de ce "So Gone" qui part dans tous les sens.
Les Evangelicals empruntent en effet systématiquement tous les chemins de traverse qu'ils rencontrent ; peu de références musicales aisément discernables sur cet album, donc, auquel il est d'ailleurs difficile de coller une étiquette. La formule du "power trio", bien qu'ultra rebattue, fonctionne ici à merveille ; le groupe cultive une extravagance flamboyante (mais jamais affectée) et une spontanéité immédiatement sympathique qui a quelque chose de grisant. "A Mouthful of Skeleton", entrée en matière bruitiste, permet à l'auditeur de glisser dans cet univers parallèle – mais vertigineusement, comme Alice tombant dans le trou du lapin blanc –, pour déboucher sur la pop lumineuse d'"Another Day", qui sonne comme du Belle and Sebastian sous LSD. A plusieurs reprises, le groupe semble touché par la grâce mélodique, et on jurerait que c'est Stuart Murdoch qui chante ("Goin Down"). Les structures des chansons sont particulièrement sinueuses ; les Evangelicals prennent un malin plaisir à tordre et à déformer leurs morceaux "(Hello Jenn, I'm a Mess", "What an Actresse Does Best"). Et ce psychédélisme énergique et un peu naïf fait souvent mouche.
Mais le disque présente aussi les défauts de ses qualités : fourmillant d'idées plus ou moins abouties, il est parfois difficile d'y faire la part de l'"expérimentation" et celle du "je-m'en-foutisme"... Dommage qu'au final, l'impression d'éparpillement subsiste et tende à atténuer la fraîcheur qui traverse ce "So Gone", et le rend attachant.

Aurélien Gaidamour

A Mouthful of Skeletons
Another Day (And Yoor Still Knocked Out)
Diving
Hello Jenn, I'm a Mess
Here Comes Trouble
My Headache
Into the Woods
What an Actress Does Best
Goin Down
The Water Is Warm



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog