The Ex - Building a Broken Mousetrap

02/05/2008, par Cyril Lacaud | DVD |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE EX - Building A Broken Mousetrap
(DVD Ex Records / Touch And Go / Differ-Ant) [site] - acheter ce DVD

THE EX - Building A Broken Mousetrap Après nous avoir gratifié du sublime "Instrument", film remarquable et primé autour des intransigeants Fugazi, Jem Cohen s'attaque à un autre monument, The Ex, les parrains en quelque sorte des Américains.
Inutile de présenter cette troupe hollandaise, activiste depuis presque trente ans d'un rock aventureux et farouchement indépendant érigé en véritable mode de vie.
On pourrait parler des heures de ce groupe, disons simplement que c'est la liberté musicale dans sa forme la plus intègre, la plus généreuse. Un groupe exemplaire.
Jem Cohen les a filmés lors de leur venue à New York, un certain 11 septembre 2004 pour un concert à la Knitting Factory.
Alors qu'"Instrument" montrait Fugazi à diverses périodes de leur carrière dans un montage d'extraits de concerts, d'interviews et d'instants cocasses inhérents à la vie en tournée, ici Jem Cohen alterne sobrement séquences urbaines et images du concert.
L'approche se veut plus abstraite, moins didactique, mais c'est tout aussi somptueux.
On retrouve alors le style Jem Cohen dans cette façon (manie ?) de filmer dans un noir et blanc 16mm magnifiquement granuleux les paysages urbains, bâtiments en (re)construction, de figer les visages (ici lors d'une manifestation anti Bush en préparation) dans une atmosphère de fin du monde, entre résignation et tension.
Ensuite le filme bascule en couleur, les manifestations sont remplacées par des êtres solitaires semblant errer dans une ville trop grande pour eux. Les immeubles font alors place à des vitrines blafardes et sordides, à des rues crépusculaires où se disputent frénésie et indifférence.
Ces images magistrales, d'une beauté inexplicable, entre séquences presque figées et tableaux vivants contrastent avec la fièvre et l'énergie du concert de The Ex filmé en plans très serrés qui nous immergent dans sa prestation chaotique.
L'alternance des deux univers met subtilement en évidence la démarche politique des Hollandais au cœur de la ville, symbole d'une énergie créatrice, parfois interlope, que la démagogie et l'embourgeoisement ont anéantie avec un zèle particulièrement réactionnaire. Tout ça sans le discours pompeux propre aux groupes dits engagés, ce que The Ex n'est évidemment pas.
Avec un groupe en très grande forme, Jem Cohen dépasse le format classique du concert filmé pour arriver à un objet cinématographique fascinant et militant. C'est parfait !

Cyril Lacaud

3 :45 AM
Henry K
Sister
I.P Man
The Idunno Law
Confusion Errorist
Dog Tree
Theme from Konono



les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews