The Frank and Walters - A Renewed Interest in Happiness

08/12/2008, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE FRANK AND WALTERS - A Renewed Interest in Happiness
(Label / Anticraft) [site] - acheter ce disque

THE FRANK AND WALTERS - A Renewed Interest In HappinessDes Frank and Walters, en 2008 je n'attendais pas grand-chose. Bien sûr je réécoute parfois "Happy Busman" en sautillant ou je me souviens avec ravissement du concert du festival Rock'n Solex de Rennes où ils étaient montés sur scène en uniformes de la police montée canadienne. Mais de là à attendre impatiemment leur nouvel album, il y a un gouffre que je ne franchissais pas.
Il faut dire que Frank And Walters est un groupe de potaches attachants mais qu'ils n'ont jamais été très doués pour nous donner des nouvelles régulières. Il se passe des lustres entre leurs albums, ils déménagent vers New-York sans prévenir personne, puis reviennent en Irlande dans le plus grand secret. Ils montent leur propre label, donnent quelques concerts pour leurs amis et, en 2006, ils sortent "A Renewed Interest in Happiness" discrètement, pour les fans accros et le public irlandais. On a depuis vu le groupe sur scène au festival Mo'Fo à St Ouen, on a passé le clip de la chanson "Miles and Miles" dans notre blog. Mais l'album n'était toujours pas distribué en France. Et puis le label Ra n' Bo Records se mêle de la partie et sort finalement le disque deux ans plus tard.

Pourquoi un label français sort-il un album des Frank And Walters en 2008 ? Hé bien, parce que "A renewed Interest in Happiness" est un disque tres réussi qui ravira les fans de la première heure et qui enchantera les retardataires. Les Franck And Walter sont des doux dingues certes, mais extrêmement doués. Sans avoir l'air de forcer, ils accumulent les chansons énergiques et entêtantes ("Miles and Miles", "Fight"), et montrent également qu'ils ont un peu (mais pas trop) évolué. En plus de leur classique mélange pop-new-wave guitares en avant et paroles inspirées, le lyrisme en roue libre, les Frank And Walters dévoilent aussi de nouvelles facettes inattendues en plongeant dans le rock glauque un peu bat-cave ("Country Boy") ou en se faisant tendres avec des ballades poignantes ("Johnny Cash"). Et c'est comme ça que la surprise est de taille. Je n'attendais pas grand-chose d'un nouvel album des natifs de Cork, mais il aura fallu moins d'une demi-chanson sur la platine pour qu'il devienne essentiel. Comme si le temps était resté figé, ou plutôt comme si leur classe intemporelle s'étaient enfin réveillée.

Gildas

A lire également, sur The Frank and Walters :
la chronique de "Best Of" (2002)

Fight
Come On
Miles and Miles
Country Boy
Learn to Love Myself
City Lights
Keep the Faith
Guilty
Hold On
You're the Greatest
Johnny Cash

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals