The Sleeping Years - Concert secret au Septième Ciel, lundi 19 mai, Paris

21/05/2008, par Luc Taramini | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE SLEEPING YEARS - Concert Secret Au Septième Ciel, Lundi 19 Mai, Paris

Deux jours avant son concert du 21 mai au Café de la Danse en première partie de The Mabuses, le songwriter Dale Grundle (un de nos chouchous à l'instar de Soltero), accompagné de sa violoncelliste Michelle, offre un set intimiste sur les toits de Paris avec vue imprenable sur le Sacré-Cœur.

The Sleeping Years

Auparavant, l'équipe de POPnews est allée chercher les heureux gagnants du concours au lieu de rendez-vous défini. Tous sont là à l'heure, impatients, intrigués ; parmi eux, des fans des Catchers et des Sleeping Years ou, tout simplement, des personnes curieuses de découvrir ce groupe. Après quelques minutes, les happy few (une trentaine de personnes en tout) se pressent dans l'appartement cosy autour d'un buffet d'accueil. On se jauge du regard, des conversations s'amorcent autour d'un verre. Puis vers 22h, tout le monde est prié de rejoindre la terrasse où ont été disposés des tapis, une lampe de chevet et une guirlande pour créer une atmosphère intimiste.

Bravant la petite brise nocturne qui s'invite pour la circonstance, Dale et Michelle prennent place devant un parterre quasiment conquis d'avance. Dès les premiers claps de "You And Me Against The World", la magie opère. Mélodie catchy, sensibilité à fleur de peau, voix légèrement craquante, élégance... Dale en impose... et les arrangements de violoncelle de Michelle viennent encore étoffer les morceaux. Ainsi défilent une dizaine de titres de l'album "We're Becoming Islands One by One" dont certains figuraient déjà sur les trois EP préalables comme les superbes "Setting Fire to Sleepy Towns", "Clocks and Clones" ou "Dressed for Rain". Le groupe rend aussi un bel hommage aux Go-Betweens avec une reprise de "Cattle and Cane", bientôt suivie du très beau "Summer's Nearly Over" des Catchers of course !

Dans un autre coin, la caméra ne perd pas une miette de l'événement (promis, on vous montrera tout cela en ligne bientôt). Le concert passe comme un songe ponctué d'applaudissements admiratifs. Retour au buffet et à la chaleur de l'appartement. Un gâteau au chocolat qu'il faudrait breveter d'urgence circule. Chacun y va de son petit commentaire, éloge ou remerciement au groupe. Merci aussi aux chattes Simone et Diamanda de nous avoir accueillis dans leur repaire feutré. Par la magie de la musique et du web mêlés, notre petite communauté improvisée a connu un pur moment de bonheur. On rêve déjà d'autres terrasses et instants de grâce...

Luc, Christophe, Guillaume

Photos de Steve Wheeler et Guillaume Sautereau
Merci à Septième Ciel

A lire également, sur The Sleeping Years :
l'interview (2008)
la chronique de "We're Becoming Islands One by One" (2008)
la chronique de "EP" (2007)
l'interview (2007)


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews