The Sleeping Years - Track by Track

02/04/2008, par Gildas | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE SLEEPING YEARS

Dale Grundle est un personnage attachant. Pour la plupart d'entre nous, il a été un compagnon musical discret et charmant avec son précédent groupe les Catchers. Depuis qu'il s'est lancé en solo, on attend avec impatience ses eps (littéralement) cousus-main et ses anecdotes de studio racontées avec une rare classe dans notre blog nous ont fait attendre son premier album avec encore plus d'impatience.
Aujourd'hui Dale nous invite à une visite guidée de son nouvel album "We're Becoming Islands One by One".

Dale Grundle - The Sleeping Years

1. Setting Fire to Sleepy Towns
Je voulais écrire quelque chose au sujet de l'Irlande du Nord. Mais pas de façon trop directement politique comme c'est fait habituellement. C'est une fiction, elle est inspirée de toutes les rumeurs, et histoires qu'on entend dans les petites villes et dans les villages, les "qu'en dira-t'on", et aussi par le contenu frelaté de ce qu'on m'apprenait à l'école qui était différent de celui que mes amis apprenaient dans leurs écoles. Elle est écrite comme un conte populaire et elle dévoile un peu la fragilité de ce que l'on croit être la réalité.

2. The Lockkeeper's Cottage
J'avais envoyé un dictaphone à mes parents, et je leur ai demandé d'enregistrer des morceaux de leur histoire personnelle. Deux des chansons de cet album sont tirées de ces histoires. Celle-ci vient de mon père, de son enfance près de la rivière et de la façon dont il a vu la ville changer. On peut entendre sa voix à la fin de la chanson.

3. You and Me Against the World
C'est une chanson qui aborde le thème de l'évasion. Je quittais mon village pour aller voir mes amis à Portstewart, une ville sur la côte. J'étais toujours excité dès que les lumières de la ville apparaissaient. On allait là-bas pour se voir et boire dans les pubs mais parfois je me contentais de rester là, à regarder la mer dans la nuit en me demandant ce qu'il pouvait bien y avoir dans le lointain.

4. The Shape of Things to Come
Je pense que le thème central de l'album, c'est la façon dont les gens essayent de rester en contact dans un monde qui essaye de les séparer ou de les faire se renfermer sur eux-mêmes. Je voulais que les personnages de cette chanson soient humbles et presque immobiles de façon à ce que le monde qui les entoure et les forces obscures qui les affectent soient plus apparents.

5. Macosquin, Coleraine
Je voulais mettre mon village sur toutes les cartes du monde !

Dale Grundle - The Sleeping Years

6. Broken Homes
J'adore le jeu de batterie de Tom sur cette chanson.
C'est une chanson d'amour pour un pays. Je pense, comme pour pas mal de monde, qu'un moment est venu où j'ai dû me résoudre à quitter mon pays. Je suffoquais. Il n'y avait nulle part où jouer de la musique. Je sentais que je ratais quelque chose... Il y a même eu une période où je détestais l'endroit où j'étais né. Vieillir un peu m'a aidé à l'aimer de nouveau.

7. Clocks and Clones
La vie en ville a un effet immédiat sur moi. Quand j'ai emménagé en ville, j'ai découvert tellement de choses pour la première fois. Par exemple, je n'avais jamais vu de SDF avant. J'avais même du mal à comprendre le concept de SDF. Cette chanson parle de l'impact de la ville sur une vie, du bombardement constant de tous les sens et de la surcharge des sons omniprésents.

8. Human Blues
Une autre chanson influencée par les contes populaires. Cette fois, il est question de quelqu'un qui est déçu par la race humaine à tel point qu'il finit par vivre seul, perdu dans les bois et par raconter son destin tragique à la lune.

9. Dressed for Rain
J'ai failli ne pas inclure cette chanson. Je l'avais mise sur le premier EP, mais je ne pensais pas quelle était suffisamment bonne pour l'album. Et puis, Michelle (la violoncelliste de l'album) m'a convaincu du contraire. Et je suis content qu'elle l'ait fait parce que pas mal de gens aiment cette chanson.
Elle est inspirée par les enregistrements de ma mère. Elle parle de quelqu'un qui essaye de trouver sa place dans le monde. Ma mère est restée une étrangère pendant une bonne partie de sa vie. Elle vient d'Ecosse et, même si elle est arrivée en Irlande il y a une quarantaine d'années, elle n'a jamais perdu son accent.

10. Islands
Celle-ci parle de la façon dont tout disparaît avec le temps qui passe et j'essaye de dire pourquoi il est si important de rester en contact. La chanson commence avec quelqu'un qui essaye de capturer ses pensées parce qu'il sait que dans quelques jours elles auront disparues.

Propos recueillis par Gildas
Photos : Nial Pollock

A lire également, sur The Sleeping Years :
la chronique de "We're Becoming Islands One by One" (2008)
la chronique de "EP" (2007)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews