The Movies - In One Era Out The Other

album de la semaine du 10/07/2002, par Refau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE MOVIES - In One Era Out The Other
(Houston Party Records / Poplane)

THE MOVIES - In One Era Out The OtherPremier constat : The Movies est un groupe californien qui ne fait pas de musique californienne. D'où une certaine satisfaction de ne pas se retrouver face à une énième contrefaçon écœurante du totem Beach Boys. "In One Era Out The Other" serait même plutôt la contre apologie de la surf-culture, une carte postale alternative dévoilant l'envers du décors : un Los Angeles crépusculaire et éthylique hanté par une foultitude de losers magnifiques, stars mégalomanes et autres junkies philosophes. Une sorte de bouffée d'oxygène paradoxale nourrie de nuit et de néons.

Aux dires de la bio, l'album a été répété dans une grande maison et jamais avant 23h30. Mais contrairement à la vieille et indigeste imagerie hippie héritée des insupportables Grateful Dead, l'environnement domestique n'est pas chez The Movies un lieu de création collective et d'idéal communautaire mais bien au contraire l'ultime espace de l'intimité et de l'introspection, le dernier rempart contre les dérives de l'expérimentation tout azimut. Contre-emploi et ironie désabusée sont ici les pierres angulaires du processus de création. Rien n'échappe à la règle. De l'instrumentation basse-guitare-batterie-clavier faussement épique au chant d'outre-tombe plus émouvant que terrifiant, chaque choix musical est un argument de plus dans le sens d'une décadence courtoise et retenue.

Les chansons oscillent entre pop sépulcrale tout en contre-jours inquiétants ("midnight bloody murder") et punk sobre, animé par une rage élégamment contenue ("Autograph"). Une rencontre improbable entre le Pulp des débuts et Wire. Et l'auditeur de découvrir une déclinaison inédite de la grandiloquence : trop souvent véhicule d'un héroïsme rétrograde, elle est ici le poumon d'une mélancolie que l'on devine omniprésente.

Un album en tout point édifiant et, par conséquent, hautement recommandé.

Refau

Right equipment
Don't steal my licks
Creation lake
Scary footsteps
Autograph
Secretariat
Truth knocking
Pass the music
Midnight bloody murder
A better life

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals