The Servant - The Servant

28/01/2004, par V | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE SERVANT - The Servant
(Recall / Sony) - acheter ce disque

THE SERVANT - The ServantParlons franchement. Un groupe en "The", c'est déjà ringard. Alors un groupe de britpop, ça sent carrément la naphtaline. Quand Blur et Oasis se disputaient le titre de "meilleur groupe du monde", la britpop faisait encore illusion. C'était une mine d'or où chacun espérait trouver sa pépite... et la trouvait. Que reste-t-il de cet eldorado à l'heure où The Servant débarque avec quelques trains de retard ? Une ville fantôme ? Une carrière à l'abandon ? On craint le pire. Tout le monde s'est servi. Gene a pris l'élégance, Shed Seven la morgue, Divine Comedy la grandiloquence. D'autres ont râclé les fonds de tiroirs avec plus ou moins de bonheur : Marion, Space, Salad, Cast, Menswear et la longue cohorte de groupes du mois estampillés NME, qui font aujourd'hui copain copain avec la poussière dans les bacs à soldes. Gloups. L'avenir de The Servant paraît mal engagé. Mais Dan Black, le leader, est un enragé. Il n'a pas fait tout le voyage depuis Camden Town, soigné son look et appris par cœur ses futures interviews pour craquer au pied du Klondike. Il se retrousse donc les manches et tamise furieusement le tas de boue en espérant encore y trouver une paillette. Combien de nuits Dan Black a-t-il travaillé ainsi sur ses refrains britpop, s'acharnant sur ses parties de violons et ses boucles électro, fignolant ses savantes lignes mélodiques, sentant le succès s'éloigner à la faveur d'autres musiques à la mode : trip hop, big beat, rock stoogien ? On ne sait pas mais au vu de sa collecte, on se dit que Blur et compagnie n'avaient pas tout pris. Il restait quelques belles chansons à single, des mélodies à siffloter, des refrains à chanter en bombant le torse, des balades à faire pleurnicher le dimanche après-midi. Les trois premiers titres sont excellents, le single "Orchestra" en rajoute un peu dans la surenchère ("there's an orchestra in me playing endlessly" en falsetto, il faut oser) , "I can walk in your mind" est un bijou avec ses chœurs kinksiens et sa guitare carillonnante, "Get Down" et son atmosphère éthérée évoque le meilleur de Geneva, "Jesus says" et ses accents indo-cockneys rappelle les rigolos Space. Dans le final de l'ultime chanson, Dan Black s'étrangle comme Paul McCartney dans "Hey Jude". L'immense magazine Rocksounds a écrit, je cite : "The Servant ne ressemble à rien de ce que vous connaissez". Nous pensons le contraire. The Servant ressemble à tout ce que vous connaissez (de bien). Ce n'est déjà pas si mal, surtout sur un terrain aussi défriché que celui de la britpop. Alors soyons sport. Offrons une couv' du NME à ces fringants outsiders. Ecoutons les répéter à l'envi leurs rêves de gloire. Car un jour ils rejoindront leurs amis à cheveux gras dans les bacs à soldes. Et nous les regretterons.

Vincent Noyoux

Cells
Beautiful Things
Liquefy
Body
Devil
Orchestra
I Can Walk In Your Mind
Not Scared, Terrified
Jesus Says
Get Down
Glowing Logos

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals