The Studio - End of Fame, The Jungle, Down Here Like You

04/12/2002, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

THE STUDIO - End of FameTHE STUDIO - End of Fame, The Jungle & Down Here Like You
(Service)

Comme il aurait été trop simple et trop anodin de sortir ces six chansons sur un vulgaire EP version cd, les premiers signes de vie des deux suédois de The Studio nous parviennent sous la forme de trois singles vinyls à la sortie simultanée, premier référence du label Service. Bien joué, cela ajoute un peu de panache à des morceaux qui n'en manquent pourtant pas. Si l'on peut à première écoute assimiler the Studio à un énième avatar d'un quelconque revival eighties, il faut peu de temps pour avoir le sentiment d'être tombé sur un truc extra. Est-ce l'aura multipliée par trois du petit 45 tours qui me font trouver ces six morceaux particulièrement excitants ? Après moult écoutes, je pense être en mesure d'affirmer que non, et qu'il y a bien là quelque chose de particulièrement prometteur. Ce duo nordique fait en effet preuve d'un singulier culot, musicalement s'entend. THE STUDIO - The JungleIl en faut pour démarrer par les cinq minutes de "End of Fame", son texte ironique (tout est dans le titre), le motif lancinant de son piano lointain et désaccordé et son infernal solo de guitare (avec un son à pousser au suicide collectif tous les démonstrateurs hi-fi du monde). Au dos de ce morceau de bravoure qui vaut ce qu'il vaut, le groupe balance l'énorme "Don't Waste Love", hymne à faire valser les étiquettes (post new wave electro punk ?) comme le dancefloor, bref, hymne tout court. Idem pour "the Jungle", sa saturation crade et son break de batterie à la Fatboy Slim (sic) . Rebelote un single plus loin pour "Down Here Like You" qui sonne comme du Orchestral Manœuvres des débuts avec des guitares vicieuses à la place des synthés ou un peu comme the Wake, peut-être.THE STUDIO - Down Here Like You Mais il serait fastidieux (et inutile, et dangereux) de lister tous les groupes certifiés vingt ans d'âge que les Studio évoquent, ils gardent de toute façon pour eux un sens insolent du gimmick ("Popular Women Get What They Deserve") , de la petite trouvaille idiote qui retient l'attention (ah est-ce bien du tapping sur ce même "Popular Women…" ?), de la variation (tous ces titres parviennent à sonner différemment, avec peu de moyens). De l'esprit de synthèse, un peu d'inventivité et quelques signes persistants au fil des titres d'un talent à confirmer. Même si ce n'est pas commode (du vinyl sur un label lointain, débutant et forcément non distribué en France), faites l'effort d'aller visiter ce Studio-là, il en faudrait peu pour que la signature d'un bail avec eux ne devienne prochainement très tentant.

Guillaume

End of Fame
Don't Waste Love

The Jungle
Shake You Down By The River

Down Here Like You
Popular Women Get What They Deserve

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals