Thierry Müller - Rare & Unreleased 1974-1984

album de la semaine du 05/09/2007, par Cyril Lacaud | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THIERRY MÜLLER - Rare & Unreleased 1974-1984
(Fractal Records / Bimbo Tower) [site]

THIERRY MÜLLER - Rare & Unreleased 1974-1984 Ce disque, tant espéré, est un évènement ! Imaginez donc, Thierry Müller, artiste maudit, génial, culte s'est enfin décidé à nous ouvrir ses archives.
Ce disque est aussi un rêve pour les fans qui vont enfin arrêter de se ruiner, certains titres ici offerts atteignant des sommes hallucinantes et pour tous les autres qui vont pouvoir en l'espace de onze titres découvrir une œuvre exemplaire et rare.
Tout commence en 1974 avec Arcane dont les enregistrements n'avaient jusqu'alors jamais été édités. Un trio qu'on sent porté par l'héritage libertaire et frondeur du Krautrock. Ses ambiances répétitives, guitares trafiquées et cris réverbérés jettent les bases d'un tribalisme post industriel que des groupes comme Zoviet France approfondiront bien des années plus tard. C'est flagrant sur le génial "Punkhardlove". Visionnaire.
Ensuite vient Ilitch, Thierry Müller en solo et en live en 1975 avec un très long morceau de vingt-huit minutes de psychédélisme sombre qui annonce les ambiances oppressantes de "Periodikmindtrouble". C'est très beau mais certainement pas le versant le plus accessible de l'œuvre de Thierry Müller. Impressionnant.
Ensuite le propos devient nettement plus pop.
Avec les trois instrumentaux de Breaking Point qui sont aussi inédits. On est en 1978 et ce sont les grands débuts synth-pop, balbutiements new wave, boîtes à rythmes et riffs écailleux sont alors au rendez vous. A travers ces boucles de machines et de guitares hésitant entre apaisement et pure mélancolie, on sent pointer les prémices de l'esthétique développée plus tard au sein de Ruth. Touchant.
Et puis après c'est le choc ! Avec les deux incroyables morceaux de Ruth qui suivent. C'est l'explosion punk, inattendue, absolument jubilatoire. On est très loin de la sophistication de "Polaroid/Roman/Photo" avec ses arrangements travaillés et voluptueux. Là, c'est plutôt rythmique savamment désarticulée, guitare et basse cinglées et chant de fillette effrontée. D'ailleurs on ne comprend pas qu'une bombe comme "Mescalito" n'ait été un hit ! Jouissif.
Enfin vient Crash, duo formé avec le poète Philippe Doray du groupe les Associaux Associés et collaborateur de Ruth et d'IIitch. Une formation éphémère qui donnera "Pile ou Face", un morceau longtemps introuvable paru en 1984 dans la revue "Inaudible". Un chef d'œuvre d'électro-pop minimaliste et poétique. Peut être LE morceau d'électro-pop française à retenir comme "Mescalito" pourrait être CELUI d'une certaine scène punk-arty. Essentiel.
Toute l'esthétique exigeante, radicale et visionnaire de Thierry Müller est compilée là, dans un seul disque et dont l'épais livret reproduit tous les somptueux photomontages d'époque.
Une fois cette anthologie écoutée, on se dit que le monde est mal foutu, si à l'époque ces morceaux avaient eu la diffusion méritée le paysage rock français aurait pu avoir une sacrée gueule ! Ah si nous avions eu un John Peel ! Tant pis. Réjouissons nous, comme l'homme est généreux, il nous offre une seconde chance. A nous d'être à la hauteur !
Encore une merveille que l'on doit aux esthètes de Fractal Records. Merci à eux.

Cyril Lacaud

ARCANE : Caravane
ARCANE : Punkhardlove
ARCANE : Arcane
ILITCH : Un jour comme tant d'autres
BREAKING POINT: Breaking point I
BREAKING POINT: Breaking point II
BREAKING POINT: Breaking point III
RUTH : Mescalito
RUTH : Mon pote
CRASH : Pile ou face
CRASH : File ou passe


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals