Throbbing Gristle - Part Two: The Endless Not

28/05/2007, par Cyril Lacaud | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THROBBING GRISTLE - Part Two: The Endless Not
(Mute / Virgin) [site] - acheter ce disque

THROBBING GRISTLE - Part Two: The Endless NotAprès avoir mis à sac la musique et sa représentation en en pratiquant une radicalisation ultime par les machines de l'Hydre punk, les fondateurs de la musique industrielle sont de retour.
Eh oui, ceux-là mêmes qui étaient considérés en 1976 par certains parlementaires anglais comme les fossoyeurs de la civilisation, rien que ça (il faut dire qu'à côté des performances de Throbbing Gristle les provocations des Sex Pistols faisaient figure d'inoffensives farces et attrapes).
Le groupe avait laissé tomber ses machines, oscillateurs et autres Gristle-izer (instrument de leur fabrication) en 1981 et ses membres s'en étaient allés vers d'autres horizons plus apaisés, quoique...
G P Orridge avait fondé Psychic TV avec Peter Christopherson qui avait ensuite fondé le groupe Coil. Quant à Chris Carter et sa compagne Cosey Fanni Tutti, ils enfantèrent le duo Chris and Cosey.
Retour En 2007. Throbbing Gristle a gardé son côté radical et inédit dans son approche sonore (l'extraordinaire "Greasey Spoon" est peut-être le morceau le plus représentatif de toute l'oeuvre de Throbbing Gristle !!) tout en faisant la synthèse des différents projets lancés après la séparation du groupe (à l'exception peut être de Psychic TV).
Et puis tout au long de ce disque plane l'ombre de John Balance (chanteur de Coil disparu en 2004) et on a l'impression de nager dans les nappes onctueuses de Coil période "Musik to Play in the Dark". Sur le poignant "Almost a Kiss" le chant tout en douleur et lamentation de GPO nous tirerait presque des larmes, chose qui paraissait tout même hautement improbable avec un passé comme le sien.
Nous sommes en présence d'un groupe certes adouci, apaisé mais très inspiré et qu'on sent par instants encore meurtri par la brutale disparition de John Balance, compagnon de Peter Christopherson qui signe "After The Fall", le bouleversant morceau qui lui est dédié et qui clôture cet album fascinant de bout en bout.
L'idée de la reformation d'un groupe aussi emblématique pourrait laisser dubitatif, pourtant, après quelques minutes d'écoutes, il est évident que l'on est très loin des récentes reformations surmédiatisées toutes aussi décevantes les unes que les autres. Throbbing Gristle n'a pas cédé aux sirènes de la reformation histoire de récolter les fruits de sa légende. C'est juste un groupe qui vient redonner vie au courant post-industriel et par la même occasion sérieusement secouer le monde de l'electronica.
Le groupe est en tournée (ils jouent à la Tate Modern le 26 mai !) et prépare la suite de cet opus.

Cyril Lacaud

Vow of Silence
Rabbit Snare
Separated
Almost a Kiss
Greasey Spoon
Lyre Liar
Above the Below
Endless Not
The Worm Waits Its Turn
After the Fall



les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews