Tiger Bell à l’iBoat, le 06/11

12/11/2013, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

La présence de plusieurs équipes de roller derby (on vous laisse chercher sur Internet si vous ne voyez pas ce dont il est question) a dû jouer dans l’audience générale du soir. Si l’iBoat n‘est pas plein, il est toutefois bien rempli.

Enfin, ce ne fut pas tout à fait le cas pour la première partie, An Escape for Louie. Si l’on devait situer ce groupe dans le temps, ce serait sans doute entre 1997 et 2003, tendance côte ouest américaine, versant punk un peu méchant et quelques zestes de fusion. Leur enthousiasme fait plaisir à voir et entendre, et à défaut d’être émerveillé par la prestation, ils se sont bien amusés, et moi, j’ai rêvé que j’avais 10-12 ans de moins, quand j’écoutais plein de groupes dans ce genre. Forever young, yeah baby.

Tiger Bell

Les quatre filles de Tiger Bell débarquent une demi-heure plus tard, sourire en étendard, l’air de gentilles punkettes qui ne s’en laisseront pas compter durant leur heure de set. Canan à la basse a beau avoir une tchatche d’enfer et montrer un réel plaisir d’être là, il faut la voir donner le la et pousser ses copines à enchaîner les morceaux. Le son, assez médiocre, ne se révèle pas si gênant : la technique est rudimentaire, mais l’intérêt n’est pas là. Il est dans l’énergie, l’absence de pose et donc la sincérité constante de ces filles, de leurs histoire de coups de pied au cul aux mecs (je schématise, mais c’est un peu l’idée), les choeurs très girly sur des rythmes punk qui entraînent quasiment toujours les chansons sous la barre des 2’50”. On est invités à participer aux choeurs, ce qui n’est pas souvent dur, les tubes en puissance défilent (“You Got to Let Me Know”, “Baby You’re a Murderer”, “Look Into my Eyes”), une reprise débarque à l’improviste (“Ça plane pour moi”, oui oui), et la sueur qui recouvre le front des Tiger Bell témoigne d’un engagement total. Ces quatre punkettes ont beau jouer aux fortes frappes, elles n’en demeurent pas moins terriblement attachantes. Une belle soirée, vraiment.

Tiger Bell

Tiger Bell

Merci à Fabienne. Photos :Thomas Larue-Doucet

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals