Trespassers William - Having

10/04/2006, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TRESPASSERS WILLIAM - Having
(Nettwerk / PIAS) [site] - acheter ce disque

TRESSPASSERS WILLIAM - Having"Having" est le troisième album des Angelenos de Trespassers William et, pour moi, l'occasion d'une première rencontre. On peut parler de rencontre, et non de découverte tardive, lorsqu'une voix inconnue comme celle d'Anna-Lynne Williams semble parler des tréfonds d'une mémoire oubliée, lorsqu'une musique aussi délicate, sorte de slow-core ambient marqué par de douces réminiscences du psychédélisme 80's (les guitares de Cocteau Twins) et du shoegazing (Ride) intime par la douceur de l'écouter, de prendre le temps pour cela, d'apprendre à la connaître. C'est finalement assez rare que l'écoute d'un disque vous renvoie la question : "es-tu prêt à accueillir ?" Il y a pourtant eu d'autres groupes, américains notamment, pour risquer la lenteur du tempo, l'ensorcellement d'une voix, le déroulement organique de la composition. Il y a eu les Cowboy Junkies de Margo Timmins, le Mazzy Star de Hope Sandoval, et il y a, depuis pas mal d'années déjà, les Trespassers William d'Anna-Lyne, petite sœur cafardeuse d'Aimee Mann, dont le phrasé allonge la phrase, infléchit l'émotion vers la douceur onirique, calme toute envolée d'une pointe de regret pudique. Convoqué pour l'enregistrement du disque, Dave Fridmann a stimulé l'inspiration du groupe et ajouté tous ces petits détails sonores (percus frémissantes, reliefs, réverb', échos) qui permettent de revenir sans se lasser, écoute après écoute, sur chacun des morceaux. Et, comme si le groupe craignait l'effet possible de l'engourdissement, il y a perdu quelque part en fin du disque le morceau qui fait monter l'émotion, comme une boule dans la gorge, ce "My Hands Up" qui vous met au bord des larmes avant de relâcher l'étreinte. Et le groupe de s'envoler lentement, battement d'ailes après soupir, comme les quidams de Folon sur la mire de la télé de mon enfance, jusqu'à ce final stratosphérique où toute particule de matière se volatilise.

David Larre

Safe, Sound
What of Me
Weakening
Eyes Like Bottles
I Don't Mind
Ledge
And We Lean in
My Hands up
Low Point
No One
Matching Weight

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews