Tuxedomoon - Vapour Trails

04/01/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TUXEDOMOON - Vapour Trails
(Crammed Discs / Wagram) [site] - acheter ce disque

TUXEDOMOON - Vapour TrailsAprès un long hiatus dans les années 90, Tuxedomoon semble avoir retrouvé depuis sa reformation le rythme de travail qui était le sien au début des années 80. Voici donc, trois ans après "Cabin in the Sky" et un an après "Bardo Hotel Soundtrack", un nouvel album qui marque le trentième anniversaire du groupe (à cette occasion sort d'ailleurs un coffret rétrospectif dans lequel on retrouve ce disque, accompagné d'un live récent, d'une compilation d'inédits et d'un DVD d'archives). Les Américains auraient pu capitaliser sur le retour du son electro-punk qu'il ont incarné avec des morceaux comme "No Tears" ou "Dark Companion", mais ils n'ont jamais été du genre à regarder dans le rétro, préférant toujours envisager de nouvelles directions créatives.
Même s'il est plus ramassé (huit plages, la plupart quand même assez longues), "Vapour Trails" s'inscrit ainsi dans la lignée de leurs deux précédents et foisonnants albums, qui les voyaient mêler les genres, les instruments et les langues, comme une synthèse de leur riche carrière. On entend donc ici aussi bien de l'espagnol et du grec (l'album a été enregistré à Athènes, où vit désormais Blaine Reininger) que de l'anglais ; du violon, de la trompette, des clapotis électroniques, du piano, de la guitare western et la basse toujours inflexible de Peter Principle, ossature du morceau "Kubrick" ; des échos de jazz ambient, de chanson populaire du Vieux Continent, de post-punk (le riff de guitare anguleux de "Big Olive", à la XTC période "Drums and Wires", qui se mêle à la trompette rêveuse de Luc Van Lieshout). Le critique décompose parce qu'il est là pour ça, mais tous ces éléments se fondent parfaitement et l'auditeur n'a qu'à se laisser embarquer dans ce nouveau voyage lunaire, plein de surprises et de ravissements.

Vincent Arquillière

A lire également, à propos de Tuxedomoon :
chronique de "Cabin in the Sky" (2004)
chronique de "Bardo Hotel Soundtrack" (2006)

Muchos Colores
Still Small Voice
Kubrick
Big Olive
Dark Temple
Dizzy
Epso Meth Lama
Wading into Love

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews