TV on the Radio - Desperate Youth, Blood Thirsty Babes

28/07/2004, par mr modular | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TV ON THE RADIO - Desperate Youth, Blood Thirsty Babes
(4AD / Beggars Banquet)

TV ON THE RADIO - Desperate Youth, Blood Thirsty BabesAttention, ceci est un objet musical non identifié. A la première écoute, ce premier album de TV On The Radio, à force de piocher dans différents styles musicaux, est franchement déroutant. D'entrée, "The Wrong Way" annonce la couleur et démarre par quelques banderilles de sax free piquées sur une basse vrombissante héritée de la scène sonique américaine.

Toutefois, si le trio US s'amuse à l'apprenti sorcier en fabricant son petit Frankenstein dub-sonique-soul, les mélanges entre les genres sont souvent subtils et judicieux. Ceux-ci en effet ne sont jamais réalisés comme des démonstrations techniques mais sont constamment dosés en vue de porter la voix (les voix devrais-je préciser) et l'âme des morceaux. Ce Frankenstein-là possède en fait un coeur gros comme ça, oui madame. Le meilleur exemple est lâentêtant "Staring at the Sun" où cette basse vrombissante qui colle toujours aux oreilles, une guitare maniée comme des coups de scalpel et une boîte à rythme assénant des frappes chirurgicales (décidemment on parle beaucoup de découpe de bidoche aujourdâhui) soutiennent les deux voix de Tunde Adebimpe et de Kyp Malone qui marient le poivre et le miel.

a publication de cet album de chaque côté de l'Atlantique par deux labels à l'histoire radicalement différente (Touch & Go aux USA et 4AD en Europe) est aussi un signe évident du mélange inédit qu'offre TV On the Radio. Aux cathédrales soniques de Slint et à l'éther des Cocteau Twins, TV On The Radio adjoint une touche supplémentaire de soul.

Certes, TV On The Radio ne sont pas les seuls à avoir tenté ce type de mélange. D'autres s'y sont déjà essayés, mais sans jamais atteindre un tel niveau d'élégance (Soul Coughing, trop étouffant, ou encore Long Fin Killie, trop arty). A TV On The Radio, il faut reconnaître un talent indéniable, celui de savoir toujours rester en équilibre : suffisamment expérimental pour intriguer, suffisamment pop pour captiver, Desperate youth, blood thirsty babes tient en haleine pendant 45 minutes. A lâimage de sa pochette, malgré un côté étrange et inquiétant, ce disque émet des ondes magnétiques qui captivent irrémédiablement l'auditeur.

Mr. Modular

The Wrong Way
Staring at the Sun
Dreams
King Eternal
Ambulance
Poppy
Donít Love you
Bomb yourself
Wear you out

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog