Twisted Charm - Interview

26/09/2007, par Charline L | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Penses-tu qu'il se passe vraiment quelque chose de nouveau avec la new-rave ou est-ce seulement un nouveau fantasme des médias ?

Il n'y a rien de nouveau ! C'est banal, Klaxons reprend quelques classiques de rave et il est automatiquement étiqueté new-rave ! Je ne sais pas comment eux-mêmes voient ça mais selon moi, c'est surtout un groupe de pop indé inventif ! Les médias ont juste fabriqué une scène pour se donner matière à écrire. Puis ils y ont ajouté New Young Pony Club, Shit Disco et CSS... En fin de compte, les scènes sont toujours douteuses et éphémères.

Twisted Charm

Comment fonctionne l'intrusion du saxophone dans vos compositions ?
Le saxo apporte plus de densité à notre musique, et plus de variations dans nos mélodies. J'ai toujours aimé le son du saxo dans la musique de John Coltrane mais aussi son utilisation par Essential Logic (groupe formé par la saxophoniste Lora Logic de X-Ray Spex, ndlr) et par James Chance And The Contortions pendant le mouvement art-punk de la fin des années 70.

Quel est le dernier bon disque que tu aies écouté ?
J'ai un coup de cœur pour "23" de Blonde Redhead. A leurs débuts ils semblaient lourdement influencés par Sonic Youth. Mais maintenant, ils ont un son qui leur est propre, mettant en avant les émotions, ça m'a vraiment séduit.

Penses-tu que les gens qui ont écouté votre EP, "Boring Lifestyles", seront surpris par l'album ?
Pas spécialement. La satire, le cynisme, l'humour et la critique sociale sont toujours aussi dominants. Des titres sont plus lents, pour varier et aérer l'ensemble. La dernière chanson est très personnelle, nous continuerons sûrement dans cette direction sur notre prochain album.

Dans quelles conditions aimerais-tu que les gens écoutent votre disque ?
Les pieds dans le bain. En cuisinant. En voiture, tandis que la ville s'éveille. Dans des clubs. Dans une chambre, pour séduire ou pour faire fuir quelqu'un. Au travail, quand le patron a le dos tourné. Au casque, dans un zoo. Du moment qu'il est écouté, c'est tout ce qui compte !

As-tu peur de devenir un jour ennuyeux à ton tour ?
S'ennuyer a des avantages. Devenir vieux, devenir un ronchon avec un ventre à bière et jouer au bingo avec sa femme me paraît amusant. Mais pour maintenir l'intérêt de quelqu'un, que ce soit dans la musique ou dans la vie, il faut être intelligent, créatif, mystérieux, drôle, et par-dessus tout être spontané. Je serais inquiet uniquement si je devenais incapable de réussir ça.

Propos recueillis par Charline Lecarpentier
Merci à Sophie.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews