Ultra Orange - Seven Lonely Girls

02/04/2003, par Thierry L. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ULTRA ORANGE - Seven Lonely Girls
(One+One Rds / M10)

ULTRA ORANGE - Seven Lonely GirlsSur les petits papiers promo qui accompagnent les disques, on retrouve en général les deux ou trois mêmes éternelles citations de Magic ou de tel ou tel fanzine indé : "époustouflant", "la pop / le rock réinventé"...
Mais pour Ultra Orange, les supporters inconditionnels s'appellent Philippe Manoeuvre et Virginie Despentes. Parmi une ribambelle d´affirmations élogieuses et sans appel je retiendrais :

"plans séquences remplis de gestes amoureux pour un couple seul au monde", "programmeurs, bricoleurs, assembleurs entre névroses et fétichisme, duo en bord d'orgasme", "la culture rock comme un mode de vie, pas comme une vie à la mode"...
Philippe et Virginie sont catégoriques, on a ici affaire à un authentique disque de rock'n'roll et en effet tous les ingrédients sont réunis qui font de Seven Lonely Girls un album sans concessions.

Evidemment le duo guitare sans fioritures / batteries résumées à leur plus simple expression pour la forme et, pour le fond, textes noirs et durs (avec meurtres, flingues et compagnie) et érotisme omniprésent : "cette fille seule qui tourne en rond dans la nuit noire, dévorée par le feu" sur "Cette fille seule" ou encore l´étonnante recette du homard "do you like it beetween my legs" sur "Homard Kitchen". Le tout chanté par Gil Lesage dont la voix n´a rien à envier à celle qui annonce les films érotiques du dimanche soir sur M6.

Pourtant Seven Lonely Girls abandonne régulièrement la panoplie rock et les guitares cèdent leur place pour presque la moitié des titres à des nappes de synthé, à quelques notes de xylophone, bref à des ambiances plus lyriques et plus proches de l´électro tranquille que du rock rebel.

Mais quelle que soit la forme que revêtent ces chansons, le résultat final reste du vrai travail d´artisan, un boulot personnel qui, pour reprendre les mots de Philippe, "est à l´opposé du formatage" et c´est ce sentiment de disque fait avec passion qui donne une âme et un réel intérêt à cet album.

Thierry

Cette Fille Seule
Snow st
Surf with Omar in the USA
Bikini kill
Bathroom kate
Série noire sur terrain vague
Homard kitchen
Ministers of blood
Deborah on the phone
Cowboy hat
This is not a blue movie

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews