Un disparu : Gravenhurst

30/12/2014, par la Rédaction | Bilans annuels |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

 Gravenhurst

S’il y a une disparition qui nous a particulièrement peinés cette année, c’est bien celle de Nick Talbot, alias Gravenhurst, à l’âge de 37 ans. D’autant que nous avions repéré le songwriter de Bristol dès son confidentiel premier album, “Internal Travels”, sous forte influence British folk. Nous avions suivi son parcours avec passion, de “Flashlight Seasons” à “The Ghost in Daylight” en passant par l’impressionnant “Fires in Distant Buildings” et le plus classique mais très abouti “The Western Lands”. Nous étions allé le voir plusieurs fois sur scène, à Bruges en 2006 ou au BBmix en 2009. Surtout, nous avions eu la chance de l’interviewer à quatre reprises, en 2004, 2005, 2007 et 2012. Sa franchise, sa gentillesse et son humour nous manqueront. On les retrouve dans ce beau mini-documentaire où il parle en voix off de ses liens avec Bristol, prononçant notamment cette phrase qui pourrait servir d’épitaphe : "Given the randomness of the world, you have to try and savour every moment."

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews