Vashti Bunyan - Some Things Just Stick in Your Mind

album de la semaine du 24/10/2007, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

VASHTI BUNYAN - Some Things Just Stick In Your Mind
(Fat Cat / PIAS) - acheter ce disque

VASHTI BUNYAN - Some Things Just Stick In Your MindA l'instar du recueil "Family Tree" exhumant les premiers enregistrements de Nick Drake, "Some Things Just Stick in Your Mind" relève d'une archéologique musicale plus amoureuse que muséale ou mercantile. Vashti Bunyan, quelques années avant son premier album "Just Another Diamond Day" qui la fit classer comme folkeuse plutôt roots, enregistrait démos et premiers singles dans un esprit pop scintillant. Sauf que, on s'en doute, la jeune fille qu'elle était pratiquait la pop comme personne. Lorsque Andrew Loog Oldham tente de lancer sa carrière avec un morceau signé Jagger/Richards, sa voix gracile en fait quelque chose de neuf : au milieu des cuivres et des rythmiques soul, le dessin sinueux et tremblé du chant absorbe en sa timidité tout ce que le morceau pourrait avoir de bêtement pimpant. A titre de comparaison, la Françoise Hardy de l'époque passerait pour une goualeuse de fête foraine. Et s'il n'y avait que le chant. Mais les thèmes de ses chansons sont tout aussi instructifs : si la romance est au cœur de son inspiration, le mot qui revient le plus souvent dans ses textes, est celui de l'hiver, et le froid, l'automne, la solitude, l'ignorance de l'amour arrivent juste derrière. Cela n'empêche pas de sertir la mélancolie dans un riche écrin de chœurs, de cordes, de ponctuations rythmiques élégantes (comme sur le single "Coldest Night of the Year", malheureusement resté dans les placards à l'époque). On suppose que ce constant décalage d'humeur, cette excessive sobriété vocale ne plaidaient pas pour la surexposition médiatique. Qu'importe. Si certains morceaux rappellent, le jeu de guitare aidant, le tout aussi peu populaire Nick Drake ("Winter is Blue", par ailleurs joliment enrubanné d'harmonica et de violon), la simplicité musicale de Vashti fait merveille sur le second disque, exclusivement consacré aux bandes retrouvées il y a quelques années par son frère et restituant la fraîcheur des premières compositions. Seule à la guitare, comme intimidée par son audace (avec ces titres annoncés du bout des lèvres), la jeune femme déploie dans le secret de l'intimité ses histoires de cœur entrouvert, d'avenir incertain et d'hiver persistant. Avec cette voix immaculée, fragile comme la brise. Poursuivant une tradition immémoriale, celle que, creusant le même sillon intime, ne manqueront pas de prolonger toutes les Suzanne, Chan, Fiona, Joanna de la Terre, Vashti Bunyan ne savait pas encore combien le destin artistique suit parfois les pointillés du hasard. Heureusement, après le magnifique "Lookaftering" de 2005, ce double CD rappelle combien ce passé avait devant lui un riche avenir.

David Larre

A lire également :
Interview de Vashti Bunyan
Chronique de "Just Another Diamond Day"
Chronique de "Lookaftering"



CD 1
Some Things Just Stick in Your Mind
I Want to be Alone
Train Song
Love Song
Winter is Blue
Coldest Night of the Year
I'd Like to Walk Around in Your Mind
Winter is Blue
Girl's Song in Winter
If in Winter (100 Lovers)
WishWanderer
Don't Believe
17 Pink Sugar Elephants

CD 2
Autumn Leaves
Leave Me
If in Winter (100 Lovers)
How Do I Know
Find My Heart Again
Go Before Dawn
Girl's Song in Winter
I Don't Know What Love is
Don't Believe What They Say
Love You Now
I Know
Someday



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews