Fabio Viscogliosi - Spazio

20/03/2002, par Monsieur Morel | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FABIO VISCOGLIOSI - Spazio
(Microbe / Discograph)

FABIO VISCOGLIOSI – SpazioArc-bouté en concert sur sa guitare et s'accaparant le micro pour quelques chansons en italien au sein de The Married Monk, Fabio Viscogliosi donnait l'impression d'un rocker dilettante et nonchalant. Impression confirmée grâce à ce "Spazio" qui ressemble un peu à une excroissance de "Rocky" le dernier opus de The Married Monk, excroissance qui se démarquerait toutefois par sa décontraction affichée. Mais cette escapade solitaire semble tout de même imprégnée de ce qui avait fait la réussite de "Rocky": même évitement des facilités pop, même claviers syncopés, même goût des instrumentaux tortueux. Jean-Michel Pirès et Christian Quermalet, membres des Married Monk se retrouvent d'ailleurs aux percussions sur quelques morceaux, signe que Fabio ne s'est pas totalement affranchi de son groupe de moines mariés. Mais là où "Rocky" se dévoilait tout en tension et en nervosité latentes, "Spazio" joue la carte d'une pop décomplexée et feutrée presque naïve par moments, sensations amplifiées par un chant de crooner italien. L'orchestration choisie par Viscogliosi est l'ultime élément qui différencie "Spazio" de son grand frère "Rocky" : l'acoustique est préférée à l'électrique et les claviers bricolés prennent le dessus sur les essais electro de la bande de Quermalet.

Au final "Spazio" serait l'improbable album d'un Robert Wyatt s'essayant à la variété italienne sans jamais vraiment y parvenir, comme si la passion pour les voies musicales déviantes revenait irrémédiablement à la charge pour sauver les chansons du formatage. Dans cet esprit, Fabio Viscogliosi s'inscrit dans la lignée d'un Howe Gelb ou du récent Stina Nordenstam, de cette famille d'auteurs qui savent marier l'exigence de la mélodie à une conception plus expérimentale de la musique populaire. Fabio est effectivement capable de bâtir avec le strict minimum et des idées saugrenues certains des morceaux les plus entêtants de ce début d'année. Un petit miracle, en soi. En effet dés la première écoute de " Spazio ", toutes les chansons fonctionnent à merveille, mariant simplicité mélodique et inventivité musicale. Des très pops "Two Nuts In A Shell" et "Quasi Nello Spazio" aux très classieux "Sogno Di Fesso" ou "Riflesso" qui rivalisent en douceur et sensualité avec le "Ancorat Tu" du dernier Married Monk, cet album solo possède ce discret charme exotique, mais ravageur, des groupes espagnols d'Elefant Records. Fabio prend ainsi la relève de groupes comme Le Mans ou Ana D pour ce qui est de la nonchalance pop, la timidité du jeu en moins.

Un seul bémol malgré tout : les instrumentaux qui constituent la moitié de l'album, parfois plus anecdotiques et moins immédiats, hormis le très Airien "Cari Angelli" ainsi que le très prenant "Quantique".
Mais peu importe, puisque c'est décidé d'avance, le printemps et ses après-midi flâneuses ne passeront pas sans une bonne dose de "Spazio" et de sa jolie limonade musicale.


Mr Morel

Quasi Nello Spazio
Riflesso
Apache
Quantique
Cotone
Sogno Di Fesso
Pomeriggio
Catch A Wave
Two Nuts In A Shell
Cailloux
Titan
Ancora

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews