V.L.A.D. - Emo-Droidz

04/05/2005, par Gabriel Marian | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

V.L.A.D. - Emo-Droidz
(Laboratory Instinct /Neuton) - acheter ce disque

V.L.A.D. - Emo-DroidzQuand il était petit, V.L.A.D. est sans doute tombé dans le chaudron de potion électronique de Warp. Du coup, son destin est régi par une double étoile : la bonne lui donne l'avantage de se sentir parfaitement à l'aise avec les synthés et les samplers ; la mauvaise fait qu'il risque toujours de se perdre dans l'admiration pour ses héros, Aphex Twin, Plaid, Autechre. V.L.A.D. réussit pourtant à trouver une voix distincte et ses compositions tiennent compte de tout ce qui s'est fait en musique ces dernières années. C'est pourquoi, la plupart du temps, on ne risque pas de le confondre avec les protégés de Warp. Il représente une electronica ludique et déconstruite, sans chanteur ou voix identifiables mais qui parvient souvent à synthétiser une âme artificielle, très convaincante, pour chaque morceau. C'est comme dans les dessins animés de Miyazaki, des objets apparemment inanimés prennent vie et commencent à grésiller, à couiner et à courir dans tous les sens. V.L.A.D. fait preuve d'un réel talent à ce jeu : ses morceaux, on devrait dire parties, ne sont ni fatigants, ni bâclés, ils éveillent l'oreille et intriguent l'esprit. A part un ou deux morceaux plus sévères, où son inspiration semble paralysée par le respect pour Aphex Twin, sa curiosité le mène à explorer des endroits plus ou moins prévisibles. Ça procède parfois sagement, comme sur "Trash Compactor" et son petit hommage à Kraftwerk, ça sursaute comme une Playstation sur "Mekasupply", ça rend une courte visite chez Tangerine Dream dans "Prison De Chairs To Eternity". Là où ça devient vraiment excitant c'est quand il coupe en morceaux des voix de rappers et les recolle-resample à sa façon, tout en gardant le groove "chan-mé", alors qu'il ne reste plus de vraies paroles. C'est sur "K-Bool" et c'est comme une photo-mosaïque qui aurait mal tourné : le visage est défiguré, mais on reconnaît le personnage. Et même quand à la fin il revient dans des eaux connues, V.L.A.D. le fait avec humour, comme sur "Kanda A". A l'avenir, il devrait arrêter de prendre de la potion magique, et faire plus confiance à son talent : ce serait dommage de le perdre.

Gabriel Marian

Puz D Find
Mekasupply
K-Bool
Trash Compactor
Elodie & Sophia
Transpack 2027
Prison De Chairs To Eternity
Podbulb
Kanda A


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals