Wild Nothing - Gemini

album de la semaine du 16/06/2010, par Pauline Le Gall | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

WILD NOTHING - Gemini
(Captured Tracks) [site] - acheter cet album

WILD NOTHING - GeminiCaptured Tracks est un jeune label de Brooklyn qui propose depuis un an à ses auditeurs des virées quasi-mystiques dans un pays où la pop et le garage se lient gracieusement. Parmi les excellentes sorties du label, on compte les popeux The Beets, les surf-rockeurs Beach Fossils, les pop-rioteuses Dum Dum Girls, les mystérieux Blank Dogs et les prolifiques Thee Oh Sees. La qualité de ce label vient surtout d’une exigence et d’une cohérence toute particulière dans le choix des signatures.

La cuvée 2010 ne fait que confirmer que Captured Tracks est bel et bien un jeune label à surveiller de près, puisque leur nouvelle signature, Wild Nothing, est l’une des plus belles surprises de ce printemps. Ce "one-man-band" formé par Jack Tatum en 2009 nous livre un très beau premier album. Dès les premières notes de "Live in Dreams", Tatum laisse deviner des influences de qualité (notamment celles du label Sarah Records et de la pop des années 90), influence qui se ressent dans l’extrême finesse des mélodies, des harmonies et des arrangements. Le son vaporeux rend un bel hommage à leurs prédécesseurs, The Field Mice, Blueboy, Eternal, Brighter,… "Drifter" et sa voix féminine shootée à la réverb fait penser aux Cocteau Twins de la période du magnifique "Treasure". "Gemini" oscille entre rêve et mélancolie. C’est une ballade dans des souvenirs revisités, ressassés, triturés par Tatum, jusqu’à ce que la magie opère, et elle opère effectivement sur chacune des 12 merveilles qui composent son album. Le son pop est agrémenté de nappes électroniques qui constituent les finitions élégantes des compositions très dream pop de "Gemini". Cependant, même si Wild Nothing semble être né du ventre fertile du shoegaze des années 90, c’est aussi un projet original, qui revisite le mythe pop en lui apportant une nouveauté bienvenue, une fraicheur que l’on attendait avec impatience. "Summer Holiday" et "O, Lilac" seront mes "hits" personnels, qui tourneront en boucle tout l’été 2010, et j’aimerais pouvoir dire que ce sera le cas de beaucoup de monde. La boîte à rythmes 80's de "Bored Fames" en fait un tube spatial qui agrémentera pour sûr tous les meilleurs moments de l’année 2010, si l’on permet à ce disque d’avoir l’exposition qu’il mérite. "Chinatown", parfaite ritournelle de pop entêtante, achève de sceller l’histoire d’amour qui se tisse entre l’auditeur et l’album. Cet opus multi référentiel, sorte d’hommage au meilleur de la pop de ces vingt dernières années, fait se lever un jour nouveau sur un genre qui se doit d’être un éternel recommencement.

Pauline Le Gall

acheter cet album

Live In Dreams
Summer Holiday
Drifter
Pessimist
O, Lilac
Bored Games
Confirmation
My Angel Lonely
The Witching Hour
Chinatown
Our Composition Book
Gemini


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews