Wolf Eyes - Human Animal

26/12/2006, par PAM | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

WOLF EYES - Human Animal
(Sub Pop / PIAS) [site] - acheter ce disque

WOLF EYES - Human AnimalComme le disait récemment un membre de POPnews, armé de son sens de la formule qui fait mouche, voilà un album avec "des guitares qui font du son qui fait du bruit". Bon, c'est assez vrai. Même si ça l'était beaucoup plus sur les précédentes oeuvres de Wolf Eyes - cf par exemple leur première sortie chez Sub Pop, l'abrasif "Burned Mind". Car oui, "Human Animal" est le deuxième album de nos très méchants loups chez Sub Pop. Pour ceux qui l'ignorent encore, bien peu nombreux je suppose - puisque nos loups sont hype et que vous êtes hype, et qu'en plus vous lisez cette chronique -, Wolf Eyes, c'est très spécial. Et ça brûle. Harsh noise, power electronics, free punk. Suivant les albums, les journalistes et les humeurs. L'une des rares musiques réellement aptes à inspirer la peur. Hurlements, oscillateurs, bruit blanc, guitare à deux cordes. Pas confortable donc. Mélange d'avant-gardisme (album live avec l'immense jazzman Anthony Braxton + éloges de John Zorn + premières parties de Sonic Youth + amitiés avec Black Dice, Animal Collective, Liars,...) et de bon vieux white trash spirit (vestes en jean sans manches + cheveux gras + t-shirts à la con). Des concerts en forme de lobotomisation collective. Et une arrivée chez Sub Pop assez, hum, particulière (a priori, il s'agissait d'un pari un peu arrosé entre le groupe et des représentants de la vénérable maison, portant sur le gobage d'un douzaine d'oeufs durs. Enfin bon). Autant dire que nos amis passent pour être une aberration dans le line-up actuel du label (Band Of Horses, Wolf Parade, The Thermals, Chad Vangaalen,...). Qui n'en finit plus de claquer l'argent de Nirvana (prochain label en lice pour le championnat des mécènes : Domino avec les royalties des Franz). Toutefois... Même s'il est peu probable que Wolf Eyes fasse un jour péter la banque - sauf accident de buzz (cf. Fantômas) -, le gain de crédibilité est considérable pour nos ex-grungeux.
Trève de plaisanteries : cette nouvelle livraison est beaucoup plus indus qu'à l'accoutumée, abandonnant beaucoup de la fureur noise habituelle pour un son glauque, très réminiscent des travaux de Throbbing Gristle et Einstürzende Neubauten. Peut-être est-ce le changement de personnel - accueil d'un ex-Hair Police suite à la défection d'un membre fondateur (selon la rumeur en retraite... au Népal) - auquel le trio a dû faire face à l'heure de concevoir ce nouvel opus qui l'a entraîné dans cette direction... Quoi qu'il en soit, c'est une véritable bouffée d'oxygène (quelque peu vicié il est vrai) pour les habitués du groupe et de sa conséquente productivité (au bas mot une dizaine de sorties sur divers supports depuis "Burned Mind", plus les side-projects). Et une magnifique occasion pour les autres de découvrir nos joyeux terroristes sonores. Evidemment.

PAM

A Million Years
Lake of Roaches
Rationed Rot
Human Animal
Rusted Mange
Leper War
The Driller
Noise Not Music (CD bonus track)


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews