Yakuzi - Ibai Lehorretan Itota

25/08/2004, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

YAKUZI - Ibai Lehorretan Itota
(Pause Music)

YAKUZI - Ibai Lehorretan ItotaVoici le retour des Espagnols de Yakuzi qui nous livrent ici le ème album. Les affaires commencent honnêtement avec un "Instrumental M" conforme aux attentes : post-rock de bonne facture qui ne révolutionnera pas le genre. Fort heureusement, le plus intéressant reste à venir. Si certains morceaux sont trop classiques pour être mémorables ("SH", "Codo De Tenista") et d'autres mêmes poussifs ("Instrucciones Para Amargar Un D'a Feliz" et son pénible sifflement), d'autres font en revanche preuve de la maturité qui faisait parfois défaut sur leur premier albumsobrement intitulé "Yakuzi". Ainsi en va-t-il de "El Rey Del Trivial" au sein duquel on se perd au fur et à mesure que l'on s'y enfonce. Les différentes parties semblent infinies sur ce titre où les guitares jouent aussi bien avec la lave qu'avec l'air. Les allées et venues entre ciel et terre sont d'ailleurs un élément caractéristique de ce disque aux contours imprécis mais au caractère bien trempé. Contrairement à son prédécesseur donc, par certains aspects trop uniforme, "Ibai Lehorretan Itota" change fréquemment de ton et tente de dérouter un auditeur depuis belle lurette blasé par tant de post-rock. Et dans cette entreprise, il faut reconna"tre que ces Basques s'en sortent plut™t bien. Par exemple, dans la série "je fais du neuf avec de l'ancien" - j'exclue ici tout dimension dévalorisante -, Yakuzi dépoussière avec classe la fameuse commode où l'on range d'habitude les piano mélancolique avec les guitares rageuses ("Konturatu", dantesque). En très grande partie instrumental, ce disque laisse cependant entendre de temps à autres des voix, dont celle de Rebecca Gargallo du groupe Astronaut.
"Ibai Lehorretan Itota" se prépare à mourir de belle manière avec "El Rey De La Montaña", un morceau à la fois long, progressif, intense, hypnotique, électrique et aérien qu'aurait tout à fait pu écrire La Muñeca De Sal. Il est en somme une indéniable confirmation du talent de Yakuzi comme en témoigne quelques formidables compositions, même si certaines concessions aux conventions dogmatiques du post-rock l'empêchent d'être une totale réussite.

Fred

Instrumental M
SH
El Rey Del Trivial
Konturatu
Ahotsa Ixildu
Codo De Tenista
Instrucciones Para Amargar Un Día Feliz
Agur
El Rey De La Montaña
Denbora, Egia...

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews