Ya Te Digo & 12Twelve - Doppler

23/04/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

YA TE DIGO & 12TWELVE - Doppler
(Astro Discos) - acheter ce disque

YA TE DIGO & 12TWELVE - DopplerRéunir sur un même disque Ya Te Digo et 12twelve, tel était l'objectif d'Astro Discos en proposant à ces deux entités espagnoles de livrer son "Doppler". Le résultat est un double CD, un pour Ya Te Digo, un pour 12twelve, chacun contenant en outre un morceau auquel a participé l'autre groupe. D'obédiences musicales quelque peu différentes, les deux formations ont mis de l'eau dans leur vin, Ya Te Digo pour favoriser l'émergence de nappes sonores aux ambiances plombées - la participation de Lisabö n'est certainement pas étrangère à cette évolution -, 12twelve pour donner une tournure plus mélodique à leurs compositions.
Quelques accords de guitare à la troublante ressemblance avec "A Forest" de The Cure entament le volet de Ya Te Digo. Là doit cependant s'arrêter la comparaison avec les Anglais, tout le reste du disque étant en effet consacré au déroulement d'un rock abrasif lorgnant très clairement vers un post-rock à grosses guitares. Certaines portions chantées, et plus particulièrement celles aux tendances hardcore - Seaweed n'est parfois pas loin -, me convainquent moins, les instrumentations se suffisant amplement à elles-mêmes tant elles dégagent une puissance parfaitement maîtrisée. Il arrive également que les morceaux se délient pour prendre un peu d'air avec par exemple un violoncelle ou une guitare en apesanteur, même si cet état dure rarement très longtemps, la force gravitationnelle se rappelant vite à notre bon souvenir.
Plus diversifié dans son approche, le "Doppler" de 12twelve permet quelques temps de respiration que n'autorisait pas son formidable "Tears, Complaints And Spaces" à la densité électrique tétanisante. C'est ainsi que, en ouverture, on pense à Early Day Miners ; que c'est un post-rock assez conventionnel, à base de rythmiques solides et de guitares ascensionnelles qui prennent la suite ; que, dans une continuité naturelle, les expérimentations électriques prennent de plus en plus de place et que, enfin, c'est un très réussi "Mendeleïev" qui clôture ce disque en forme de delta où se rejoignent tous ces fleuves d'origines diverses.
Malgré toutes ses qualités voici encore un disque qui, à mon grand regret, a toutes les chances de ne jamais franchir les Pyrénées.

Fred

Ya Te Digo :
Ausencia
Fire Exit
Iceberg
Stroh
Psychic Love (YTD + 12twelve)
Pardon My Heart

12twelve :
Scope
James. P
La Réaction de Mallard
Amabi
Petite Mort
Mendeleïev (12twelve + YTD)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals