Young Man - Interview

13/12/2012, par Marc Schmit | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

 

Peu avant le début d’une soirée au Café de la Danse dont Young Man assure en quelque sorte la tête d’affiche, Colin Caulfield, ci-devant guitariste, chanteur et tête pensante, a fort gentiment pris sur son temps pour plus ou moins faire un point sur sa (bien sûr !) jeune carrière et ses projets. Le tout avec en fond le soundcheck de Yeti Lane, qu’il découvre et semble apprécier au plus haut point.

 

Young Man - Café de la Danse

Depuis que tu as terminé tes études, est-ce que tu as pu te consacrer à 100% à la musique, comme tu le souhaitais ?

Oui, j’ai terminé il y a un an et demi, mais j’avais déjà décidé à la moitié de mon cursus que je me lancerais dans la musique. Mais mes cours m’ont tout de même aidé, au sens où j’ai étudié l’anglais, et ça comprenait de la théorie sur la critique, de la réflexion sur l’art de différentes manières, aussi sur l’organisation des idées. Je pense que ça m’a influencé, d’écrire ce genre de papier en même temps que j’écrivais la musique, sur la manière de présenter et structurer l’album.

 

Et le fait d’être à plein temps sur la musique, est-ce que ça t’a apporté quelque chose ?

Oui, mais d’un autre côté, c’est un peu plus dur car je travaille vraiment bien quand  je devrais faire autre chose. Maintenant que je ne suis plus à l’université, c’est parfois plus difficile d’être excité à l’idée d’enregistrer. En fait, j’ai fait un long break pour ce qui concerne l’écriture, mais je m’y suis remis depuis.

 

Je crois que tu es installé à Chicago. Est-ce qu’il y a une raison particulière, et est-ce que cela t’apporte quelque chose concernant la musique, d’une manière ou d’une autre ?

J’aime vraiment Chicago. J’aimerais beaucoup vivre à New-York, et je crois que je le ferai bientôt, mais Chicago est bien, c’est un peu plus petit, mais en même temps il y a tellement plus d’espace. Je vis dans une maison, j’ai une grande chambre, et une cave où je peux jouer, avec mon propre matériel d’enregistrement. Et tout le groupe est sur place, donc c’est ce qu’il y a de plus pratique.

 

Tu n’as aucune connexion avec une scène locale ?

Non, pas réellement. On devrait essayer d’y jouer davantage. Il y a une scène de groupes qui se retrouvent, qui sont très cools mais qui jouent des choses vraiment bizarres, et en ce qui concerne les autres, c’est beaucoup plus dispersé. Et nous, on est quelque part au milieu de tout ça.

 

Vous jouez ce soir, et je crois que pour toi, c’est important d’être bon en live, et que tu voulais vous améliorer dans cet exercice. Où en êtes-vous d’après toi, et si tu devais changer encore quelque chose, qu'est-ce que ce serait ?

On s’améliore toujours, bien sûr, mais je pense que ça devient très bien. On est plus à l’aise avec le son, plus à l’aise avec nos règles à l’intérieur du groupe aussi. Si on devait évoluer, on aimerait bien rajouter des harmonies vocales,  même si c’est un exercice difficile. Jo, le bassiste, aimerait bien chanter aussi, et je pense que ça serait la prochaine étape.

 

Vous avez pas mal tourné, cette année. Est-ce que c’est un genre de vie qui te plaît, en dehors des concerts ?

Oui. En fait, on a tourné fréquemment, mais pas continument, donc je ne pense pas que j’en suis à détester ça (sourire). Non, en fait, j’aime ça !

 

Tu es un fan avoué d’Animal Collective, qu’as-tu pensé de leur dernier album ? Est-ce que tu l’apprécies autant que "Feels" par exemple ?

Je ne les écoute plus tellement, en fait. Je n’ai pas vraiment accroché sur leur nouvel album, ni écouté beaucoup non plus. Je suis à un stade maintenant où j’écoute la musique d’une façon très différente d’avant. Je deviens accro à un ou deux albums, que je passe en boucle pendant deux semaines, puis je n’y reviens plus. Pour ce qui est de "Feels", je crois que je suis passé à autre chose, à une autre phase. J’écoute des choses très différentes maintenant.

 

Quoi, par exemple ?

Harold Budd. Il a travaillé avec les Cocteau Twins notamment. C’est un grand compositeur, de Californie je crois. C’est très minimaliste, beaucoup de gens considèrent ça comme de l’ambient, et c’est comme ça que je l’écoute d’ailleurs : je branche puis en quelque sorte, je médite. Il a sorti des albums jusqu’en 2002,  je crois, et il est toujours actif, mais là je suis plutôt sur "The Pavilion of Dreams", qui est plus ancien, fin des seventies, je crois. Cet album est fantastique. Sinon, il y a aussi le dernier Flying Lotus. Tu ne connais pas ? Tu devrais vraiment découvrir ça !

 

Tu continues à construire ta culture musicale, alors ?

Oui, je crois que ce n’est pas fini, et qu’il faudrait que j’écoute davantage de choses que je ne le fais. C’est rare maintenant d’avoir une expérience incroyable avec un album, un qui vous emporte vraiment. "Bookends", de Simon & Garfunkel, a été le dernier qui m’a vraiment soufflé, une vraie expérience émotionnelle. Et ça n’arrive plus très souvent, maintenant, avec l’âge, ce qui est dommage.

Colin Caulfield - Young Man

 

Vous avez travaillé sur le futur "Vol. 2", je crois.

Oui, en fait il ne s’appellera pas "Vol.2" finalement, mais "Beyond Was All Around Me". En fait, ce n’est plus seulement moi, c’est davantage un travail du groupe que "Vol. 1", et comme on était en plus très contents du résultat, on a considéré qu’il méritait un titre différent. C’est une référence à un documentaire, "Alone in the Wilderness" , l’histoire d’un gars étonnant, Dick Proenneke, qui est parti en Alaska, y a construit sa cabane, et y a vécu et s’est filmé durant 35 ans. Il en parle aussi très bien, et le titre cite une de ses phrases. Cet album est un peu une synthèse des précédents, mais pour certaines, ce sont des chansons que j’ai écrites il y a longtemps, parmi mes premières en fait.

 

Est-ce que tu as encore envie de faire des reprises ?

J’en fais encore de temps en temps, mais je voudrais m’arrêter un peu, parce que c’est comme ça que je me suis fait connaître, et je ne voudrais plus que ce soit le cas. En fait, je devrais faire un album de reprises et le diffuser gratuitement, juste histoire de marquer le coup et montrer que je suis passé à autre chose.

 

Et pour ce qui est de collaborations ?

Si je déménage à New-York, il y aura des opportunités. Cole ( Smith) de DIIV aimerait faire quelque chose avec moi. Alex (Staach), de Yellow Ostrich, serait aussi partant.

 

Quand tu as débuté, tu donnais un peu l’impression d’être comme un enfant, un peu impressionné de rencontrer tes idoles, et qu’en plus ils aient l’air t’apprécier ton travail ? Est-ce que tu as toujours ce sentiment d’être comme un élève au milieu de ses maitres ?

Non, plus vraiment. Je suis devenu disons, plus blasé. Quand j’ai commencé et que j'ai été signé, tout ça paraissait un peu irréel, mais avec l'expérience, tout ce process pour sortir de la musique l’a rendu très concret. Je prends les choses plus sérieusement maintenant, ce n'est plus la même spontanéité. Cela dit, je ne crois pas non plus que je réfléchisse trop, c'est juste que je ne le faisais pas avant. Rencontrer tous ces gens, recevoir rapidement des éloges, c'était presque trop parfait, j'avais l'impression que rien de mal ne pouvait m'arriver. Finalement, non pas que les choses aient mal tourné, mais c’est une bonne chose d'avoir un peu plus les pieds sur terre.

 

Tu as appris successivement plusieurs instruments (percussions, piano, guitare). Est-ce que tu as l'intention d'en apprendre d'autres ?

D'habitude, c'est en quelque sorte une question de "proximité" avec l'instrument. Par exemple, si je me trouvais en contact avec quelqu'un qui possède un violoncelle, j'essaierais probablement d'en jouer. Je ne vais probablement pas m'acheter une trompette, mais si j'y avais accès d'une manière ou d'une autre, j'aimerais cette expérience, prendre un instrument et commencer à en jouer à ma façon.

 

J'ai écouté un remix de "Fate" sur ton site, que je trouve très bien. Cela m'a fait penser que tes chansons peuvent conserver leur force en les interprétant de façon très différente, et je me demandais si tu te sentais maintenant davantage comme un songwriter, plutôt qu'un musicien ou un interprète ?

Je ne sais pas trop. D'un côté, j'essaie de faire plus de musique électronique, mais je me retrouve aussi souvent avec juste une guitare, dans une atmosphère plus "sing-a-song". Je ne me considère pas spécialement comme un producteur non plus, bien que j’aie produit deux de mes albums et que j’aime m’enregistrer. En fait, j’apprécie tous les côtés, jouer des instruments, explorer des sons, certains aspects de la production. Je n’ai pas envie de me limiter à un seul aspect, même si je comprends que certains préfèrent se spécialiser davantage.

 

Est-ce que d’autres artistes ont déjà fait des covers de Young Man ?

Je ne sais pas, en tous cas je n’en vois pas. Peut-être qu’on verra ça avec le prochain album...

 

Mis à part la musique quelles sont tes autres passions, ou tes centres d’intérêt ?

J’essaie de garder la forme, de faire un peu de sport. En particulier, je fais pas mal d’escalade (NdR : moi aussi). En fait, quand tu es en tournée, tu dors mal, tu manges mal, et quand tu rentres, tu te sens vraiment comme une loque, donc après quelques tournées, j’ai décidé de faire un effort de ce côté-là. Sinon, j’aime aussi écrire, et la photographie. Je crois que cela m’influence pour l’écriture, que mon sens visuel se retrouve un peu dans ma musique.

 

Tu as souvent dit que tu ne serais pas un "Young Man" pendant encore longtemps, et qu’après le prochain album, tu essaierais de faire autre chose. Est-ce que tu as une idée plus précise de ce que tu voudrais faire maintenant ?

Quand le prochain album sortira, je pense que j’aurai de quoi sortir un album, différent de ce que fait Young Man. En fait, j’ai déjà pas mal de morceaux, et je continue à en écrire. Après, je prendrai probablement un break, du moins pour ce qui concerne la pop, pour conserver un minimum de fraîcheur. J’ai vraiment envie de faire de la musique électronique, et aussi de collaborer avec des chefs cuisiniers. Je l’ai déjà fait à Chicago : écrire des morceaux en accordance avec les menus. C’est vraiment fun et les gens apprécient beaucoup le concept. Mais je ne crois pas que ça existe encore ici.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews