Yules est toujours notre homme

18/04/2016, par | Autre chose |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Le groupe français Yules a eu il y a quelques années une idée originale, pas évidente sur le papier mais qui s'est avérée particulièrement concluante : reprendre les huit chansons de l'album “I'm Your Man” de Leonard Cohen (1988), en réécrivant les arrangements. Exit les synthés, bienvenue aux cordes. Alors que Yules s'apprête à donner de nouveaux concerts autour de ces chansons à Paris (notamment à Paris, le 20 avril au China et le 25 mai aux Trois Baudets), nous avons demandé à Guillaume Charret, fondateur du groupe avec son frère Bertrand, de revenir sur ce projet hors norme. En attendant un nouvel album de chansons originales, actuellement en préparation.

 

La genèse du projet

En 2012, nous étions en pleine remise en question artistique. Je sentais bien que l’envie de continuer à faire de la musique était présente mais je n’avais pas envie de chanter les chansons de Yules et encore moins d’enregistrer un nouvel album. L’idée était donc de revenir à la scène pour retrouver la vibration originelle, retrouver ce qui nous avait fait musiciens.

Lorsque David Demange, directeur du Moloco (Smac du Pays de Montbéliard), nous a demandé de lui proposer un projet, nous avons tout de suite pensé : Cohen, cordes et concept. L’idée d’offrir à I’m Your Man un écrin acoustique avec un quatuor à cordes est venue très rapidement. Le conservatoire de Montbéliard a alors rejoint l’aventure, avec une ressource de musiciens et arrangeurs qui ont permis ce travail de re-création.

L’expérience de la première formation et les réactions du public

Avec le premier concert en 2013, qui devait être un concert unique, nous avons pris conscience que quelque chose nous dépassait. Le retour du public a été tel que rapidement, nous avons souhaité dupliquer l’expérience avec d’autres quatuors un peu partout en France. Mais nous avons tout de même conservé une certaine fidélité avec le quatuor de Montbéliard incluant au violoncelle l'un des arrangeurs des partitions de cordes : Sébastien Robert. Ce sont les musiciens avec lesquels nous avons le plus joué, nous les avons même emmenés aux Eurockéennes en 2014 et au Café de la danse pour la release party de I’m Your Man… Naked.

La nouvelle formation

Après l’enregistrement de l’album qui incluait quelques percussions, nous avons eu envie d’imaginer du renouveau dans notre line-up. Antoine Passard nous a rejoints sur scène à la batterie et aux chœurs, c’est un réel plus et sans perdre le côté contemplatif, nous gagnons en intensité. L’apport de nouveaux musiciens enrichit considérablement et donne une nouvelle lecture, comme si nous n’avions jamais fini de découvrir tous les trésors de ces chansons.

Les moments les plus touchants restent quand, après un concert, certaines personnes viennent nous confier un peu honteuses qu’elles ne connaissaient pas Cohen et qu’elles vont s’y intéresser en rentrant chez elles. Il y a aussi les fans purs et durs, parfois difficiles à convaincre, qui se laissent totalement emporter par nos versions. C’est important que les gens puissent ressentir que même si notre démarche paraît gonflée, nous sommes avant tout habités par l’envie de servir les chansons avec respect.

Photo : Blake for IC Music.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews