Albums - Function, Absentee

12/10/2006, par Jean-Christophe Mauger | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FUNCTION - The Secret Miracle Fountain
(Locust / Differ-Ant) - acheter ce disque

Cet album pose un peu le même problème que le premier disque des Earlies avec lequel il partage beaucoup de choses : même artwork étudié, même volonté de se présenter comme un collectif plutôt qu'un groupe (celui qui saisit la différence gagne les œuvres complètes de Danielson) et musique à l'avenant. En l'occurrence, des mélodies languides jusqu'à la mollesse, zébrées çà et là d'incursions instrumentales world ou free et baignant dans le coton. Or, tenir 75 minutes dans ce créneau sans déclencher chez l'auditeur une irrépressible envie de sieste est un exploit hors de portée de ce combo australien. Le mélange electro-ambient-pop à guitares fait penser à des Flaming Lips mal dégrossis, sans le cocktail de cynisme et de disneyeries qui fait tout le sel du groupe de Wayne Coyne. Il est possible qu'au bout du quatrième album - autant de tournées -, la sauce finisse par prendre mais aujourd'hui la musique de Function évoque un gaspacho coupé à la flotte : un mélange bien coloré mais un rien fadasse et difficile à avaler jusqu'au bout.

ABSENTEE - Schmotime
(V2) - acheter ce disque

Ce groupe a un atout - la voix du chanteur Dan Michaelson est presque aussi abyssale que celle de Leonard Cohen - et ne sait pas vraiment comment le jouer. L'option attendue - arrangements sombres et lents à la Lanegan-Buckner pour faire ressortir ce timbre franchement stupéfiant - cède la place à une indie-pop tourbillonnante à la Pavement, avec les contrechants baby-dollesques de la charmante Melinda Bronstein et un sens mélodique assez futé. Cela dit, hormis sur deux ou trois titres finement troussés ("Duck Train", le très drôle "We Should Never Have Children"), Absentee reste un peu scotché dans ses Converse et ne croit pas assez à sa combinaison un peu dingue pour donner envie d'y adhérer. Le chanteur semble avoir autant vécu que les quatre autres membres réunis et ne permet pas à son groupe de sonner aussi cool et désinvolte qu'il le voudrait. Concept alléchant mais résultat mitigé.

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals