Beach Youth – Track by track

13/03/2019, par la Rédaction | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Les quatre jeunes Caennais de Beach Youth confirment les espoirs placés en eux avec leur deuxième EP logiquement intitulé “Second”, à l'indie pop nerveuse et élégante. Ils nous le racontent.

« “Second” a été enregistré pendant 7 jours entre deux studios à Rennes. C'est un tout plus cohérent que le précédent EP “Singles” qui était une compilation de trois années d'enregistrement dans différents endroits (Caen, Los Angeles et la Creuse). Cette fois, il y avait une vraie direction artistique. Il a été enregistré il y a presque un an et on est très heureux qu'il sorte enfin ! Pour le côté technique, on est arrivés beaucoup plus prêts en studio, ce qui change de nos expériences précédentes. On avait fait des démos pendant longtemps. On a fait des prises live, ce qui donne un côté plus naturel aux enregistrements. C'est aussi la première fois qu'on est accompagné par des labels. On fait une sortie vinyle chez WeWant2Wecord (label caennais) et une sortie cassette chez Citrus City aux Etats-Unis. »

 Beach Youth - Second

« Pour le visuel, on a travaillé avec trois personnes : une photographe, un peintre et une graphiste. Comme toujours, on s'est entourés de potes pour le faire. On les a un peu guidés en leur imposant trois couleurs. On souhaitait aussi apparaître sur la pochette pour cette fois (ce qu'on a fait dans nos deux derniers clips), même si on ne voit pas nos visages alors que c'est souvent le cas dans la tradition des pochettes d'album rock. »

 

Classroom

« “Classroom” est le single qu'on a sorti pour annoncer l'EP. La chanson s'était imposée comme première chanson de notre set depuis un petit moment déjà. Ça a été une évidence de la mettre en première position dans la tracklist.
On l'a écrite de manière plus collaborative que d'habitude. C'était d'ailleurs en hiver, contrairement à ce qu'on peut penser en l'écoutant ou en regardant le clip. Pour nous c'est une bonne introduction à “Second”, elle fait office de transition entre nos deux EP. Le texte parle de l'évolution d'une amitié après le lycée. Beaucoup de chansons de ce disque évoquent le temps qui passe, celle-ci dans un registre nostalgique avec une lueur d'espoir tout de même. Il y a un côté naïf et insouciant dans la mélodie, qui contraste bien avec le texte. Puis, elle reste bien dans la tête, ce qu'on a essayé de montrer dans le clip. »

You're Gone

« “You're Gone” est la dernière chanson à être arrivée et c'est aussi la dernière chanson qu'on joue en live. Elle a un côté frontal, saccadé et tranchant qui est assez unique dans nos chansons. C'est une de nos préférées parce qu'elle passe par plusieurs ambiances assez différentes. 

Il y a plusieurs personnes qui ont écouté le disque et nous ont dit qu'ils trouvaient la fin, qui est très nette, un peu frustrante. En live, la chanson est deux fois plus longue. On prend vraiment le temps de développer la fin (une session live ne devrait pas tarder à sortir d'ailleurs). 

Le texte fonctionne un peu comme un collage entre le yaourt que chantait Etienne sur la démo et un texte que Simon avait écrit. De la démo n'a été gardée que cette phrase « And you're gone » qui donne un tout autre sens aux phrases des couplets qui à l'origine avaient un contexte vraiment différent. »

 1

Bicycles

« “Bicycles” a été composée au même moment que “Diary” (présente sur “Singles”). C'est une chanson simple et efficace qui représente bien notre son. Elle a un refrain qui est chanté à deux voix en question/réponse, ce qu'on faisait beaucoup à nos débuts. La fin du morceau a été travaillée un peu au dernier moment en studio pour lui donner une vraie conclusion. 

Il y a cette phrase dans le refrain « Every second counts when I am with you » dont est tiré le titre de l'EP. C'est un mot qu'on retrouve aussi dans “Everything” et dans “Apnea”. On l'a choisi pour ces coïncidences, le fait que le thème du temps qui passe est omniprésent dans les paroles mais aussi car il a le même double sens en français qu'en anglais, et c'est notre deuxième sortie. »

 

Everything

« “Everything” ouvre la deuxième face du disque. C'est une chanson importante pour nous car elle est dans un registre assez différent des autres. Le tempo est plus lent, elle est plus contemplative.

Dans l'écriture, elle ressemble plus à une ballade traditionnelle qu'à une superposition de boucles upbeat comme on en a l'habitude. Dans l'enregistrement il y a une vraie évolution, beaucoup d'éléments différents gravitent autour de la guitare rythmique, la basse et la batterie qui constituent le socle du morceau. Elle finit en fade out, comme si elle pouvait durer éternellement. A l'un de nos concerts, quelqu'un nous a d'ailleurs dit qu'il trouvait qu'elle était construite comme une chanson d'éléctro. Le climax de la chanson est instrumental, ce qu'on avait seulement fait sur “Waves” (bonus track de “Singles”). 

En live c'est comme une bulle, pendant qu'on la joue on prend le temps de se regarder, de respirer un peu. En studio le plus gros travail a été fait sur les chœurs, on a voulu se la jouer Beach Boys sur la fin. A l'inverse de “Bicycles”, où le thème du temps est plus abordé sous l'angle d'une attente douloureuse, d'une volonté de figer le temps, là le passage du temps est accepté, intériorisé. Pour une fois le texte ne raconte pas une histoire mais a un vrai message. »

2

For Us

« “For Us”, c'est l'émotion brute. Le refrain est presque crié, il y a un côté libérateur à cracher ce sentiment enfoui. Le couplet contraste en étant beaucoup moins rempli et presque hésitant. C'est la première chanson du groupe qui propose une vision un peu plus négative des relations amoureuses. Les nerfs lâchent car ça devient impossible de communiquer. Ça change de l'amour pur que d'autres chansons évoquent, où la menace vient seulement de l'extérieur. Là, on montre une noirceur qui est nouvelle dans nos textes. 

Pour l'anecdote, Étienne a dû enregistrer des chœurs qui étaient normalement chantés par Louis car Louis a eu un fou rire qui a duré beaucoup trop longtemps. Notre producteur a même fini par le faire sortir du studio. »

 

Tenderly

« “Tenderly” est notre seul morceau instrumental. C'était à l'origine un morceau complet dont on s'est lassé et qu'on a lâché. On l'a complètement reconstruit en développant l'intro. On l'a réinterprété comme une progression. Au niveau de la production, il a un traitement vraiment à part comme un bout de répète enregistré sur cassette. On avait envie de proposer une petite pause dans l'EP pour l'aérer et donner encore plus d'impact à la dernière chanson. Pendant l'enregistrement, on a beaucoup douté sur ce titre, mais on a de bons retours depuis sa sortie. »

3

Apnea

« “Apnea” est la chanson la plus ancienne de “Second”. Elle a été écrite à la même époque que “Closer” et partage le thème de ses paroles. C'est une chanson qu'on joue à chaque concert depuis qu'elle a été écrite. Elle a un refrain fédérateur et un pont assez intense à jouer pour nous. Ça n'a pas été facile de rendre ce côté « montagnes russes » dans la version studio. On avait déjà essayé de l'enregistrer une fois mais il manquait les quelques idées qui ont vraiment fait la différence sur cette version. 

Elle nous fait passer par beaucoup d'émotions différentes. Et il y a une redescente à la toute fin du morceau qui permet de conclure le disque en douceur. C'est une chanson qui divise. Soit les gens ne l'aiment pas, soit c'est leur préférée ! »

Photos : Julia Vadée

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews