Berg Sans Nipple - Form Of...

album de la semaine du 04/06/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BERG SANS NIPPLE - Form Of…
(Prohibited Records / Chronowax)


BERG SANS NIPPLE - Form Of…Myst, Riven et tout le reste vous connaissez ? Eh bien moi, à la première écoute de ce premier album - "Music For The Short Film Marie-Madeleine" était plus un mini album -, c'est un peu à ça que je pense. A première vue, la comparaison peut paraître un peu obscure, je vous l'accorde. Et pourtant, à l'instar des jeux vidéos précités dans lesquels à chaque lieu correspond un son, le meilleur duo franco-américain du moment s'amuse à donner une coloration presque unique à de nombreux passages de leur disque. Ainsi, sans entrer dans une fastidieuse énumération, puis-je évoquer "A Free…", ses clappements de mains et ses métallophones rappelant les gamelans du Japon, ou encore "Blvd. Des Souvenirs" et son bruit d'épée que l'on tire de son fourreau. Nous voici en promenade dans des contrées inconnues où les codes sonores se brouillent et se mêlent pour nous ouvrir à de nouvelles perceptions au sein de rythmes dictés par des percussions envoûtantes (batterie et boîte à rythmes).
Sur "Dilate In Rythm", la première voix se fait entendre, celle d'une femme. Seulement, parvenue jusqu'à nous par l'intermédiaire d'un écran de télévision, elle commence à perdre de sa visibilité : l'image se trouble et des parasites la déforment, brouillant le message original. Une fois encore nous venons de perdre la trace des origines de cette musique.
Lori Sean "Berg" (Jérôme Lorichon), déjà repéré dans des formations telles que Purr et Don Nino, s'occupe des claviers, de la trompette et d'autres instruments aussi divers que variés, tandis que Shane "Sans Nipple" Aspegren, ayant quant à lui participé essentiellement à Lullaby For The Working Class, Songs:Ohia et Bright Eyes, se charge principalement des percussions. En dépit du fait que la musique de ces deux garçons soit essentiellement instrumentale, elle ne doit pas être hâtivement classée dans la catégorie post-rock, car celle-ci est plus intelligente que ce genre de classement réducteurs et lui est même imperméable. S'il est également vrai qu'elle est exigeante envers l'auditeur, elle se révèle pourtant très rapidement naturelle et comme imprégnée d'une autre logique sonore qui nous submerge avec une facilité contre laquelle il est vain de lutter.
Ecouter "Form Of…" c'est accepter qu'un autre monde entre en communication avec nous. Et même si nous n'arrivons pas encore à décrypter l'intégralité du message, même s'il nous reste encore à en découvrir certaines subtilités, la beauté du langage, nous la ressentons, son évidence nous la devinons ; c'est bien là l'essentiel.

Fred

Form Of
Flapping
A Free…
Blvd. Des Souvenirs
Dilate In Rythm
A New Soul
Stimulus Plan B
Croon
We Try To Resist But
We Are Full Of Merde

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals