Charge Group - Escaping Mankind

16/07/2009, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CHARGE GROUP - Escaping Mankind
(Own Records ) [site] - acheter ce disque

CHARGE GROUP - Escaping MankindIl y a tellement d'élégance dans ce disque qu'il est presque impossible de ne pas le penser importé du Canada. Cette erreur initiale mise de côté (le groupe vient de Sydney), il reste que l'album produit en bien peu de temps une très forte impression. De telle sorte qu'il devient tentant de décortiquer cliniquement les causes d'un effet si réussi. Dès les premières mesures, le ton est donné avec une guitare électrique au son particulièrement adéquat, posé sur un matelas de violon. Lorsque la voix entre en scène, le tableau se complète avec ce qu'on perçoit comme étant l'ingrédient magique : ce timbre au chuitement léger qui, sur le papier, n'a pourtant rien de très particulier, difficilement caractérisable en tout cas, va cependant devenir l'acteur principal de la longue séance d'hypnose qui s'annonce. Utilisé avec parcimonie pourtant (une bonne partie de l'album est instrumentale uniquement), comme toutes les bonnes choses ici : violon, percussions, arpèges de guitare ou basse. Chaque élément tient sa place dans une harmonie d'ensemble instaurée avec beaucoup de sagesse et de retenue.
Même lorsqu'il s'agit de faire évoluer un morceau d'un début slow-core vers des éclats de rock finaux. "Vice'd", le plus beau titre, placé avec beaucoup de mesure au centre de l'album, mérite à lui seul bien des louanges : gorgé de mélancolie, il démarre en lente et mélodieuse complainte, avant de devenir le théâtre d'une joute entre deux voix repliées sur elles-mêmes. D'autant plus grandiose que son environnement au sein de l'album permet un recueillement total. "Speakeasy Death Song" est un instrumental, bien évidemment mortuaire, qui lorgne vers un trip-hop d'excellente facture, là où le reste de l'album reste pris dans une acoustique alternant longues plages sombres et intenses giclées de lumières. Atmosphère étrangement familière à laquelle un packaging de bon aloi ajoute une dimension cosmique. Par certains éclats de voix, certaines dérives mélodiques, cet étonnant objet sonore non identifié rappelle le météorite lancé il y a trois ans par les Ecossais de My Latest Novel, auteurs d'un premier album percutant. Et quasiment passé sous silence. "Escaping Mankind" pourrait bien devenir pareil objet de culte pour de très rares mais fervents admirateurs.

Jean-Charles Dufeu

Lunar Module
Partial Glowing
Redcoats & Convicts
Pax # 1
Vice'd
Speakeasy Death Song
The Contest
Lullaby for the Apocalypse
Pax # 2
Morning of Superheroes

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews