Charles-Eric Charrier - Silver

12/07/2011, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Charles-Eric Charrier - Silver

Discret, autrefois présent dans Man et Oldman, Charles-Eric Charrier revient sous son nom avec un album sous le bras, qu'il a enregistré avec à ses côtés Cyril Secq (guitare) et Ronan Benoît (batterie). Un trio, comme une façon de concentrer les idées pour y garder le sens de l'exploration.

Sombre et profond. C'est ainsi que commence le disque, et très vite s'installe l'absence. L'absence de fil directeur, qui n'est au final pas dérangeante, loin de là : elle oblige à tâtonner, à s'agriper aux sons pour y trouver un repère, et à aller de frottements de cordes en affleurements de batterie. Il y a aussi l'absence de contraintes : format large, voire extra-large comme postulat de base (un seul morceau sous les 6 minutes pour plus de sept minutes trente de moyenne), les morceaux se déploient d'une façon qui n'appartient qu'à leurs auteurs, qui n'ont peur ni de la lenteur, ni de la noirceur. Enfin, il faut remarquer l'absence de paroles, ce qui n'est finalement pas très surprenant, tant le trio attache d'importance aux sons, et donc transmet dans cette alternance de calme et de subtils coups de griffe tout ce qu'il a à dire. C'est l'économie de formes qui rend le disque si intéressant, si fort : en peu, il dit beaucoup, sonne abscons et intrigue à la fois parce que viscéral et imprévisible. Une réussite, qu'il faut prendre le temps d'apprivoiser, que l'on peut prendre dans un sens ou dans l'autre mais qui sait donc se montrer captivant dans son intégralité.

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. 21 Echoes Short
  2. 12 From
  3. 6 I
  4. 9 Moving
  5. 9 (8) Electricity

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog