DJ Dolores - 1 Real

24/06/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DJ DOLORES - 1 Real
(Zirguiboom / Crammed) [site] - acheter ce disque

DJ DOLORES - 1 RealContrairement à ce que son pseudonyme peut laisser supposer, DJ Dolores n'est pas une DJette à la mode mais un musicien brésilien, Helder Aragao de son vrai nom, qui signe avec "1 Real" son troisième album. Originaire de Recife, il s'est fait connaître en mélangeant les rythmes traditionnels du Nordeste avec des sonorités électroniques et dansantes, une formule qu'il reproduit en l'affinant et l'élargissant à divers styles musicaux sur ce nouveau disque. Le résultat, moins suave qu'Apollo Nove mais plus subtil que Bonde Do Role, donne une furieuse envie de gigoter sans pour autant débrancher son cerveau. Car comme beaucoup de musiciens de son pays, DJ Dolores estime qu'on peut mettre de la pensée et de l'intelligence dans une musique festive et populaire (on pourrait en prendre de la graine en France...).

C'est la redécouverte de sa ville de Recife, dont les tournées incessantes l'avaient éloigné, qui est à l'origine de "1 Real". Dans un quartier de pêcheurs, des marchands ambulants vendent pour un real (d'où le titre de l'album) des CDR artisanaux contenant "des morceaux produits de façon sommaire, dans un but purement commercial... mais qui véhiculent néanmoins les préoccupations des classes défavorisées". Ces chansons qui racontent l'âpre quotidien de ceux qui les écoutent, et qu'on suppose proches du "baile funk" qui cartonne dans les favelas des mégalopoles brésiliennes (mais on peut aussi penser aux 45-tours des débuts du reggae, enregistrés dans des studios de fortune), mêlent divers styles, typiques de la région ou venus d'ailleurs. Une réinvention de la tradition en dehors des circuits de l'industrie musicale, dans laquelle DJ Dolores a vu des échos de sa propre démarche, et qui l'a beaucoup inspiré pour ce nouvel album.

Entourés de ses collaborateurs habituels et de quelques nouveaux venus (dont Marion, une jeune chanteuse française vivant à Rio), il offre un grand buffet où il est conseillé de picorer plutôt que de tout avaler, afin d'éviter l'indigestion. Car ici, on trouve vraiment de tout : du violon très roots et des programmations un peu cheap, des rythmes endiablés et une pincée de saudade, des guitares surf-garage et de la trompette lointaine, des "Caboclinho folk flutes" et des "trance bass lines" (dans le même morceau...), des chanteuses à voix de sirène et Hugh Cornwell des Stranglers... Dans ses notes de pochette, rédigées en anglais, Aragao montre d'ailleurs un "cannibalisme" culturel digne des tropicalistes, évoquant Lou Reed, Marx et Engels, Saul Williams, Sartre, Satie ou la BD "X-Men". "1 Real" est ce que devraient être plus souvent les disques : l'œuvre d'un parfait citoyen du monde.

Vincent Arquillière
Deixa Falar
Tocando o Terror
Cala Cala
Proletariado
Wakaru
Shakespeare
J.P.S.
Flying Horse
Numeros
Mutant Child (Run, Run, Run)
Saudade
The Mind Inspector
Bonus track : "Danger Global Warming" by The Blacksmoke Organisation (DJ Dolores remix)

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews