Festival du Livre de Deauville - Gérard Manset, Christian Olivier (lectures)

04/05/2009, par Christophe Dufeu | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FESTIVAL DU LIVRE DE DEAUVILLE - Gérard Manset, Christian Olivier (lectures)

festival du livre de Deauville

Ce samedi 25 avril, Deauville est plus que jamais à la hauteur de sa réputation : voitures de collection en tous genres dans les rues, tenues très mondaines et luxe ostentatoire. On n'est pas là pour le rallye (pourtant parrainé par une marque de lunettes, elle-même représentée par un "rockeur" aussi médiatique que défraîchi) mais pour le salon du livre qui, cette année, a pour thème le rock. Et, pour le peu qu'on ait pu en voir, l'ambiance est plutôt bon enfant : on croise quelques vieilles gloires de l'univers du rock (Antoine de Caunes, Pierre Lescure mais aussi Nick Kent, Patrick Eudeline ou Pierre Mikaïloff), on feuillette quelques bouquins sur nos artistes préférés...

festival du livre de Deauville

Le programme de la soirée annonçait une soirée "Gérard Manset lit Gérard Manset" ; pas mal de personnes avaient fait le déplacement pour cet événement (dont moi, je l'avoue) - certains portaient sous le bras un vieux vinyle (à faire dédicacer probablement), d'autres faisaient le pied de grue devant l'entrée. Vers 21H, tout le monde s'installe dans un auditorium confortable ; après quelques minutes, une jeune femme un peu gênée aux entournures vient annoncer à tous que, comme Manset ne voulait pas se produire lui-même, il a réalisé un court-métrage de 16mn qui va être diffusé et dans lequel le chanteur-écrivain lira des morceaux choisis de son dernier roman "A la poursuite du Facteur Cheval". Ça sent un peu l'arnaque mais bon, fallait-il attendre autre chose de Gérard Manset ? Le film est composé d'extraits vidéos : Manset (de dos) lisant, dans le cadre somptueux du Théâtre Marigny, des morceaux choisis de son livre donc ; mais aussi une visite du Palais du Facteur Cheval, bâtiment qui évoque Angkor et l'Asie ; et puis, des séquences de voyages en Asie qui collent à la perfection avec les textes lus. Côté bande son, on entend durant toute la durée du film une expérimentation assez étonnante (et plutôt intéressante) sur le thème du superbe "Vahiné Ma Soeur" : des reliefs de projets passés ? Bref, tout ceci est plutôt intéressant mais a du mal à combler la déception de ne pas avoir vu l'homme en chair et en os.

festival du livre de Deauville

La tête (raide) d'affiche de cette soirée, c'est Christian Olivier qui vient nous lire différents textes qu'il affectionne, lecture accompagnée à l'accordéon par Alexandre Leitao. On apprécie ou pas les Têtes Raides (pas spécialement, en ce qui me concerne) mais le fait est qu'Olivier mouille sa chemise, lui. Des textes de tous types et de toutes longueurs : petits haïkus absurdes et amusants, extraits de romans, poèmes comme l'érotique "Le Condamné à Mort" de Genêt, ... Les improvisations de l'accordéoniste permettent de souligner les textes, de renforcer les ambiances et laissent le temps à Christian Olivier de respirer un petit peu pour ce qui restera une prestation habitée et intéressante.

festival du livre de Deauville

Texte et photos : Christophe Dufeu

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals