Fleuriste de Stars (un métier d'avenir)

19/02/2008, par Marc Schmit | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Malheureusement arrivé bien en retard à la Maroquinerie (grâce aux efforts conjugués de ma moitié et des supporters du XV de France), trop tard en tout cas pour la première partie d'Apostle Of Hustle. La salle est bien sûr bien remplie, et pour tout dire légèrement surchauffée. Une scène ou l'on remarquait, une fois n'est pas coutume, une généreuse décoration florale, de quoi ravir sans doute la très présente et juvénile assistance féminine. Ce n'est pas pour autant que le set sombrera dans le romantisme mielleux. Torquil Campbell, en forme olympique, impulse en effet une énergie bienvenue aux morceaux les plus dynamiques, et se la joue limite crooner sur les passages les plus lyriques ("In Our Bedroom After The War"). On ne s'écarte cependant pas trop des versions originelles : pas étonnant, après tout, ce n'est "que" de la pop (même si j'ai trouvé "Ageless Beauty" un peu en deça). Manifestement heureux d'être là, et plus présent qu'Amy Millan, Torquil porte une bonne partie du show à lui tout seul : et que je te sors ma trompette, et que je te remercie les fans (tout acquis à sa cause de toute façon). Il faut dire que pendant ce temps-là, ses comparses soudoient habilement le public, en lui balançant quelques fleurs. Un gimmick charmant, pour un concert de bonne composition. Quoiqu'un peu court peut-être. Pourtant, il restait encore des fleurs !

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals