Giardini Di Mirò - Punk... Not Diet!

album de la semaine du 13/08/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GIARDINI DI MIRÒ - Punk… Not Diet!
(2.nd rec)

GIARDINI DI MIRÒ - Punk… Not Diet!Que l'album de remixes des compositions de Giardini Di Mirò, en faisant la part belle à l'électronique, ait donné des idées à la formation italienne et leur ait ouvert de nouvelles perspectives musicales, cela me semble assez logique. Mais, dans le cas présent, c'est réellement un nouveau cap qui a été fixé. Giardini Di Mirò ne renie pas pour autant ses origines et le post-rock reste incontestablement son axe de travail principal. Ce qui a changé, ce sont les apports électroniques qui ne sont plus de simples enluminures de circonstance mais de véritables pilliers des morceaux de "Punk… Not Diet!". Appelés à donner leur lecture personnelle de la musique du groupe sur l'album de remixes précédemment évoqué, Styrofoam et Nitrada ont à nouveau été sollicités sur ce nouvel opus. Bien sûr, cela s'entend, mais il est manifeste que l'influence de ces deux références de l'electronica a dépassé le cadre des morceaux sur lesquels elles sont intervenues et que Giardini Di Mirò a largement commencé son émancipation informatique.
Le post-rock auquel s'adonnent ces Italiens a lui aussi évolué, le groupe ayant abandonné les compositions énervées et très électriques pour se tourner désormais vers des ambiances beaucoup plus aériennes où les instruments semblent flotter dans l'atmosphère, à l'image des guitares évidemment, mais également d'un violon et d'un piano à la présence "filigranesque". Les voix elles aussi renforcent la dimension spatiale de cette musique : qu'elles soient masculines ou féminines, elles se coulent le plus naturellement du monde dans les instrumentations pour les accompagner dans ce ballet de nuages et de papillons.
Avec un titre pareil, on pouvait s'attendre à du gros rouge qui tâche. Il n'en est rien et, loin de nous livrer un punk édulcoré, une électro grande surface ou un post-rock FM, Giardini Di Mirò joue tout en finesse un musique ample, parsemée de multiples arrangements, inspirée et jamais ennuyeuse à laquelle des trompettes clairsemées donnent un charme définitif.

Fred

Too Much Static For A Beguine
The Swimming Season
Given Ground (Oops… Revolution On Your Pins)
Connect The Machine To The Lips Tower *Be Proud Of Your Cake*
Once Again A Fond Farewell
The Comforting Of A Transparent Life
When Your Were A Postcard
Last Act In Baires
Dolphins Are Here To Watch Your Blue Blood Flow

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals